Ceci explique cela

14 oct

Je pourrais faire un billet dramatico-dégoulinant en expliquant que Berlin, on la découvre, puis on la vit et qu’au bout d’un moment, on ne préfère plus trop se la raconter pour la garder pour soi blah blah blah, sans compter qu’il y a maintenant beaucoup trop de français par-ici

La vérité est que même si je suis toujours bien ici, la ville est définitivement le cadre dans lequel je vis et plus la priorité.

Bref. Je n’ai plus d’inspiration le temps!

Après être passée de temps à autre sur une autre plateforme, un tout autre monde, j’en ai découvert encore un 3 ème alors si ça vous chante vous pouvez aller voir si j’y suis!

Merci d’être passé par là, ceux que je lis et tous les autres.

A la prochaine!

Berlin Dehors #25

8 avr

Un tour ailleurs

24 mar

 

Photo©MademoiselleK

Ce week end, j’ai essayé le Cookies.

Pas les biscuits ahah…, mais une des institutions de la nuit berlinoise.

Les touristes anglais qui débarquent chaque week-end à Berlin pour faire la fête non-stop pendant 2 jours connaissent vraisemblablement plus de "vrais" clubs berlinois que je n’ai eu l’occasion d’en visiter en 6 ans et tout ça même s’ils sont déjà dans le caniveau sur les coups de 22h en moyenne, mais bref.

L’occasion faisant le larron et les sirènes d’une soirée ayant de près ou de loin rapport avec Cuba, j’ai mis les pieds là bas.

J’ai appris entre temps que le feu et fameux cookies désignait une soirée hebdomadaire et nomade – du nom étrange de son organisateur – à laquelle je n’ai jamais eu l’occasion d’assister, et qui depuis, probablement malheureusement,  a élu domicile fixe à…Mitte. pile en face de Bentley au coin Friedrischstrasse et Unter den Linden. C’est pour dire l’ambiance…

Après m’être renseignée auprès du Berlinois, j’ai apris de surcroît que ces soirées ont longtemps animé un débat houleux sur leur propre avenir. Le club a été créé en 1994, a déménagé 7 fois et s’est retrouvé au bout du compte en plein Champs Elysées berlinois.

Punk is dead quoi.

Encore plus fou, le club ouvre ses portes aux jeunes familles, les samedis pour des après-midis "Kidz want Cookies". Idéal pour initier ses enfants à la vie nocturne le plus tôt possible ou plutôt nourrir la nostalgie de leurs parents, probablement feu clients endiablés du dit club.

En réalité, je me suis étrangement sentie comme dans une autre ville. J’ai de toutes façons un problème à partir du moment où je dois me poser la question "est-ce qu’il y  a un dress code pour rentrer?". Même si la réponse est non, le fait qu’il y pourrait y en avoir un m’est rédhibitoire.

Apparemment, le club a perdu son côté alternatif/illégal de jadis, mais aussi la clientèle correspondante. Logique. Fail.

Dommage, parce que le concert de samedi était plutôt sympa et partait de la bonne intention de promouvoir la culture cubaine et de faire connaitre un artiste cubain "contemporain" sur le tremplin du succès et faisant autre chose que de la salsa ou du reggaeton non que j’aie quelque chose contre ces derniers, au contraire, cf et  

Disons que les gens trop propres sur eux, les photographes et la possibilité de se faire prendre en photo dans un coco-taxi de la Havane ont achevé le mythe du club cool et définitvement transformé l’endroit en D+sneyland… Re fail.

0 propos et en cadeau pas très rigolo, un lien vers un article sur le début de la fin de la scène alternative de Berlin…

Et pour finir sur une note plus joyeuse, une petite chanson parce que quand même, il a la classe non?


_________________________________________
PSsst:
Cookies
Ouvert les mardis et jeudis + certains samedis
Friedrichstrasse 158-164 10117 Berlin
S-Bahn Friedrichstrasse ou Métro U6 Französische Str.

Berlin Dehors #24

23 mar

Promenons-nous

22 mar

Au Martin Gropius Bau, souvenez-vous, on en a parlé ici et , en plus si vous habitez ici, c’est à peu près impossible de ne pas savoir de quel musée il s’agit, il y a ça:



Alors, on avait déjà connu l’expo grandiose importée du MoMa de New York en 2004 (rappel ici) à Berlin. On je avait aussi connu le MoMa itself à New York même en 2006 et 2010 oui je crane et on avait poussé des ohs et des ahs copyright toute la blogosphère ou presque mais quid des dessins du même musée qui n’avait pas encore été exposés dans la capitale allemande? Eh bien les voilà.

Vous en avez rêvez, Berlin l’a fait.

Pour ma part, je suis sortie avec un sentiment mitigé car  j’ai du cette fois me heurter à plusieurs AH effekt - prononcez "ahah effect" et traduisez "mais pourquoi donc cette œuvre est-elle überhaupt* exposée"…

Je sais c’est l’art contemporain. Je sais c’est souvent l’acte, l’idée, la pensée qui est l’essentiel et pas forcément le résultat et que ce qu’on ne comprends pas est encore plus digne d’intérèt. N’empêche que, et ça n’engage que moi – le digne et majestueux musée berlinois nous avait habitué à des expositions autrement captivantes et que pour le coup, 12 euros, ça commence à faire une ronde somme pour une expo tout court pas si dense que ça, même si je dois avouer plutôt belle au niveau de la mise en scène de l’ensemble des oeuvres.

Bon.

Puisqu’ici on ne s’attarde pas trop quand même sur les petits désagréments de la vie mais plutôt sur le positif, voici une petite vidéo qui donne une meilleurs idée de ce que vous pouvez découvrir, voir, mésestimer et/ou admirer là bas.

 Et un des collages, de Marcel Odenbach qui m’a particulièrement plu

______________________________
PSsst:

*au fait/au juste

Kompass – Zeichnungen aus dem Museum of Modern Art New York.
The Judith Rothschild Foundation Contemporary Drawings Collection
11 Mars 2011 – 29 Mai 2011

Martin-Gropius-Bau Berlin
Niederkirchnerstraße 7 | Ecke Stresemannstr. 110
10963 Berlin
Transports: U2 ou S1 Potsdamer Platz ou Anhalter Bahnhof

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: