Il n’est jamais trop tard parait-il…

6 Déc

Ces derniers temps, poussée d’oestrogènes ou beaucoup de temps à tuer, je me suis mise de drôles d’idées dans la tête.

Apprendre à cuisiner en approchant la trentaine était déjà – contre toute attente féministe, mais surement aussi nécessaire pour ne pas frôler l’apoplexie ou l’overdose de pain – un bel effort, je trouve, d’autant plus que plutôt positif, oui, je m’auto-congratule…

Il y a peu, j’ai voulu spontanément ajouter à cette première prouesse celle de coudre moi-même une jupe de flamenco. Je n’ai jamais cousu que quelques boutons dans ma vie..pour vous situer…

Après avoir acheté 8 mètres de tissus rouge et appelé belle maman à la rescousse, je n’ai quand même pas eu la prétention de pouvoir faire ça toute seule… J’ai passé 7 heures penchée sur une table à couper 8 trapèzes et 13 grands cercles de tissus rouge et à les pré-assembler..

Résultat: j’ai le dos en miettes, la nuque liquéfiée et de gros doutes quant à ma performance à la répétition de ce soir.

Morale de cette histoire: jouer à la wonderwoman laisse des séquelles….

Une Réponse to “Il n’est jamais trop tard parait-il…”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pot pourri du mardi « capharnaüm - mai 12, 2010

    […] de danseuse/professeur de Flamenco à Berlin, c’est ma prof’, comme évoqué ici et là et qui a décidé, pour le meilleur ou/et pour le pire de livrer son histoire à RTL…(la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :