Archive | avril, 2009

Travailler plus pour gagner rien

14 Avr

Parce qu’on se fout vraiment de la gueule du monde…

cliquez sur l’image

et pour le plaisir, la phrase m’est revenue comme ça…

« A bas les boutons pressions et vive les fermetures éclair! »

Publicités

Comme un poisson dans l’huile

8 Avr

A l’heure des questions existencielles, j’ai envie, à mon tour de crier :

QUI?

mais QUI sont les gens qui, à 8h30 du matin, dans une des plus grandes stations de la ville, oui, pour les 2 qui suivent, celle occupée par des hordes de jeunes rebelles sauvages les vendredi soirs, et accessoirement par toutes les chaînes de fastfood et consorts de la planète, je repète donc

QUI?

dans cette antre de froidure et d’inconfort sillonnée frénétiquement par des pinguins en costard et les punks lors des rush hours -bon, les punks un peu plus tard en général je vous l’accorde…

QUI?

malgré la puanteur de graisse du McBurger attenant, aime à siéger tranquillement, comme si de rien n’était, en terrasse poisseuse intérieure, au Fish&ships nauséabond qui surplombe l’escalier que chaque voyageur doit emprunter pour retrouver l’air pur des hauteurs de la rue si tant est qu’il ait survécu à la grande claque de parfum poisson-graisse?

Alors…! QUI SONT-ILS? Je les vois, tous les matins, avec un café, un mac ou les deux,  baignant dans l’odeur de poisson, l’air de rien au réveil?

Petit interlude glauquo-rigolo

6 Avr

Attention, attention, la concierge se trouve
Actuellement dans l’escalier
Mais comme elle ne le sait pas
Vous êtes priés de ne pas la déranger

J’arriverai par l’ascenseur de 22 h 43
En provenance de Babylone
Les quais seront encombrés de pendus
Laissant claquer leurs mâchoires dans le vent
En guise de discours de bienvenue
En guise de discours de bienvenue

J’arriverai par l’ascenseur de 22 h 43
En provenance de Babylone
Je ne connaîtrai rien de tes habitudes
Il se peut même que tu sois décédée
Mais je demanderai ta main pour la couper
Mais je demanderai ta main pour la couper

Attention, attention, sur le palier numéro 2
L’ascenseur de 22 h 43 en provenance
De Babylone est annoncé
Veuillez dégager le vide-ordures s’il vous plaît
Et ne pas laisser les enfants s’amuser avec les fils
A haute tension
Tout corps vivant branché sur le secteur
Etant appelé à s’émouvoir

J’arriverai par l’ascenseur de 22 h 43
Et je viendrai relever le compteur de ton ennui
Il te faudra sans doute changer de tête
Et puis brancher ton cerveau sur ton cœur
Rien ne sera plus jamais comme avant
Rien ne sera plus jamais comme avant

hft.

%d blogueurs aiment cette page :