Avoir sans être

10 Nov

Ces derniers jours, j’ai vu deux films modasses, choses étrange étant donné pour résumer que j’ai su comment on prononce Maje il y a quelques jours, que je ne savais pas ce que signifiait Jimmy Choo avant qu’on me colle toutes ses affiches de pompes imsuppportables en pleine gueule figure et que si un inconscient venait à m’offrir un Vuitton, je le revendrais aussitôt pour me faire un petit voyage tiens pourquoi pas, des volontaires?!…

Et franchement je ne me porte pas plus mal.

Pourtant le grand méchant marketing pourrait presque avoir la peau de tout le monde, et si simplement…

Alors sans grande attente mais animée par l’ennui  une fascination curieuse pour l’absurde et le malsain  ce qui, je trouve definit assez bien le monde de la mode et du luxe, j’ai donc visionné 1: Sex and the city – 2: The September Issue ah ben oui c’est du lourd dans le léger, si on peut dire.  J’assume, il n’y a que ça à faire, d’ailleurs!

Et une espèce de nausée m’a envahie.

Je ne sais pas si c’est la pseudo morale « c’est quand même l’amour qui compte et pas le nombre de chaussures de luxes quoique pas sûr parce qu’un dressing plus grand qu’un appart parisien pour stocker toutes les sapes qu’on ne met pas c’est quand même le paradis » pffff…, apprendre que l’on peut effectivement louer des sacs de luxe pour faire illusion? pour oublier qu’on ne peut les payer? pour se fondre dans un monde ultra-superficiel et se croire heureux? aidez-moi je ne sais pas… ou que l’on peut produire un film dans le but quasi unique de faire de la pub, qui fonctionne en plus chez beaucoup trop de gens… Tristesse.

Il y a quand même une chose que j’ai trouvé sympatique facile mais sympatique, Mrs Wintour herself qui explique que ses frères et soeurs – aux métiers humains & sociaux, eux – regardent son travail en le trouvant « amusing » et sa fille qui ne veut pour rien au monde travailler dans la mode car elle le trouve trop absurde et creux.

Finalement, sont-ce uniquement ceux qui en sont le plus proche qui se rendent vraiment compte de l’hérésie et de l’illusion de tout se paraître sans même commencer à aborder le sujet des modèles anorexiques alors que presque tous les autres l’envient et s’y perdent sans même savoir pourquoi?

Prochainement, pour remonter le niveau, nous parlerons d’un humain bien qui vit, projette, inspire, partage et a bien autre chose à faire que de patienter devant les H&M le 14 Novembre…j’dis ça j’dis rien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :