vamos a bailar

16 Nov

 

Je suis tombée dedans il y a…7 ans? je ne sais même plus exactement…

En suivant nonchalamment j’excelle en la matière des amis d’amis pour me retrouver dans une sorte de bar bondé étriqué et inconnu, dans lequel il semble pleuvoir car la condensation vous retombe sur la tête à force de ne plus pouvoir se retenir au plafond. C’était étrange, et plein, et étrangement vivant.

Puis on m’a invité à danser. Au début je n’ai même pas vraiment compris « euh danser ? oui toujours! …mais quoi? comment au fait? »

Et puis j’y suis retournée et retournée,  et retournée encore avec des ami(e)s avec des curieux et tous ceux qui avaient de bonnes ou mauvaises raisons…

Et j’ai dansé, dansé encore.

Cela fait donc quelque chose comme 7 ans, peut-être même 8.

Passée par des périodes intenses ou pas, plusieurs fois par semaine, en France, à l’étranger, j’y retourne encore, où que ce soit, naturellement même si un peu moins qu’avant…

C’est un microcosme étrange avec une bonne dose de kitsch faut avouer, parfois bizarrement élitiste la guerre des styles et du on1 ou on 2 pour les intimes ( attention migraine), c’est quelque chose , mais au bout du compte toujours meltingpoté comme il faut avec des morceaux de vrais gens différents, de bonne musique et de bonheur simple et garanti dedans.

Quand on a trouvé les clés juste là, entre les rythmes et les gens passionés, drôles et simples, il suffit de se pointer quand il y a de la lumière. C’est tout.

Bon, comme presque chacun sait: Berlin, c’est grand. C’est même très grand. L’hiver est gris, très gris oui mais bon c’est pas forcément mieux ailleurs! et on a vite fait de ruminer chez soi et abandonner toute idée de sortir, sans même compter danser alors que dans la plupart des clubs tout n’est que Sol, baila y fiesta et qu’on ferait plutôt mieux d’aller rire et bouger son culo.

Voici un petit récapitulatif personnel pour les berliners et les touristos:

Les mardis du Grüner Salon (qui a enfin ouvert ses portes à nouveau après des mois de rénovation de la fameuse Volksbühne, yihaaaa)

Les jeudis et dimanches du Soda, Kulturbrauerei

Les mecredi au Havanna bon d’accord ils n’ont pas fait fort dans l’original pour le nom mais que voulez-vous surtout à proscrire le week-end si vous aimer seulement danser.

Les week-ends au misalsa malheureusement un peu trop loin de chez moi..

Pour d’autres infos, il y a CLIC !

 

Billet non sponsorisé par le comité international de la salsa – quelle honte

3 Réponses to “vamos a bailar”

  1. nekkonezumi novembre 17, 2009 à 5:45 #

    Je ne vaux pas grand chose en Salsa, alors qu’à 20 mètres de chez moi il y a le « Puerto Habana ». Mais pour l’abandon de la danse, je te comprends tant !

  2. regardsailleurs novembre 17, 2009 à 9:15 #

    ça fait plaisir, je me demandais si j’avais bien réussi à faire passer le message😉

    C’est dans quelle ville le puerto habana? (sait on jamais si je passe par la!)

  3. nekkonezumi novembre 18, 2009 à 8:42 #

    Toulouse est folle de Salsa ! Je me souvenais que ça marchait bien à Berlin aussi, d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :