Ironie du sort

30 Nov

Hier soir, j’ai laissé un commentaire chez Mrs Clooney en évoquant Renaud.

Oui oui, ce chanteur d’une autre époque qui approche la soixantaine dangereusement.

Je l’ai évoqué, un peu nostalgique il faut dire, en expliquant qu’écouter ses vieilles chansons, encore aujourd’hui – même si bien moins souvent qu’à 13 ans, quand je chantais à tue tête ce langage chartier dixit ma mère qui ignoraient la porte fermée de la chambre de mes frères qui l’écoutait à fond les ballons – m’apaise oui, c’est bizarre j’en conviens. Cela me donne l’impression d’être toujours moi, en fait. Comprenne qui peut…

Après avoir laissé ce commentaire, je me suis dit que j’aimerais poster les paroles d’hexagone, qui après vérification, date de 1975 pinaise, car quelque chose me disait que cette chanson énervée ne devait pas avoir trop mal vieilli. Je ne pensais pas être autant dans le vrai.

En me perdant un peu sur les ondes de l’internet mondial à son sujet, je m’aperçois qu’il est passé sur les tubes cathodiques français oui je suis en mode obsolète ET je déteste ces énormes écrans plats immondes qui inondent les foyers il y a quelques jours, donc je me pointe à la porte de canalplus.fr et PAF.

Bon, ce n’était pas un secret, sacré coup de vieux, voix claquée en même temps il a jamais vraiment eu de voix boboïsé etc…

Le temps passe, comment ça j’ai pas inventé l’eau chaude sur ce coup là?.

Le temps passe, oui, il n’est plus vraiment le même, ni même ses chansons, « arrêter la clope » ou « Ma blonde » n’étaient vraiment pas de bonne augure, et si ce n’était que ça…

MAIS

Il m’a touché, depuis on va arrondir à 17 ans, depuis la préadolescence et jusqu’à ce jour. Les bons vieux albums m’ont fidèlement accompagnés au fond du sac à dos dans les quelques pays où j’ai vécu, comme unique objet toujours présent, là à côté du petit album photo des proches & Co. Il a été ainsi mon compagnon de voyage, un repère plein d’humour ou de sérieux, malgré sa voix pourrie et sa musique…@$&%…, où que je sois. Parce que j’ai aimé ses textes, sa sensibilité et son côté définitivement humain.

Alors pour le plaisir, pour la nostalgie, pour énerver ceux qui le detestent, pour rire ou pleurer d’ailleurs, un petit extrait d’une époque révolue?

Ils s’embrassent au mois de Janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l’a pas tell’ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y a qu’le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des faux culs.

 

Ils sont pas lourds, en février,
à se souvenir de Charonne,
des matraqueurs assermentés
qui fignolèrent leur besogne,
la France est un pays de flics,
à tous les coins d’rue y’en a 100,
pour faire règner l’ordre public
ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois d’mars,
de l’autr’ côté des Pyrénées,
un arnachiste du Pays basque,
pour lui apprendre à s’révolter,
ils crient, ils pleurent et ils s’indignent
de cette immonde mise à mort,
mais ils oublient qu’la guillotine
chez nous aussi fonctionne encore.

Etre né sous l’signe de l’hexagone,
c’est pas c’qu’on fait d’mieux en c’moment,
et le roi des cons, sur son trône,
j’parierai pas qu’il est all’mand.

On leur a dit, au mois d’avril,
à la télé, dans les journaux,
de pas se découvrir d’un fil,
que l’printemps c’était pour bientôt,
les vieux principes du seizième siècle,
et les vieilles traditions débiles,
ils les appliquent tous à la lettre,
y m’font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
d’un sang qui coula rouge et noir,
d’une révolution manquée
qui faillit renverser l’Histoire,
j’me souviens surtout d’ces moutons,
effrayés par la Liberté,
s’en allant voter par millions
pour l’ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin
un débarquement d’Normandie,
ils pensent au brave soldat ricain
qu’est v’nu se faire tuer loin d’chez lui,
ils oublient qu’à l’abri des bombes,
les Francais criaient « Vive Pétain »,
qu’ils étaient bien planqués à Londres,
qu’y avait pas beaucoup d’Jean Moulin.

Etre né sous l’signe de l’hexagone,
c’est pas la gloire, en vérité,
et le roi des cons, sur son trône,
me dites pas qu’il est portugais.

Ils font la fête au mois d’juillet,
en souv’nir d’une révolution,
qui n’a jamais éliminé
la misère et l’exploitation,
ils s’abreuvent de bals populaires,
d’feux d’artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu’ils sont gourvernés comme des pions.

Au mois d’août c’est la liberté,
après une longue année d’usine,
ils crient : « Vive les congés payés »,
ils oublient un peu la machine,
en Espagne, en Grèce ou en France,
ils vont polluer toutes les plages,
et par leur unique présence,
abîmer tous les paysages.

Lorsqu’en septembre on assassine,
un peuple et une liberté,
au cœur de l’Amérique latine,
ils sont pas nombreux à gueuler,
un ambassadeur se ramène,
bras ouverts il est accueilli,
le fascisme c’est la gangrène
à Santiago comme à Paris.

Etre né sous l’signe de l’hexagone,
c’est vraiment pas une sinécure,
et le roi des cons, sur son trône,
il est français, ça j’en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
le raisin fermente en tonneaux,
ils sont très fiers de leurs vignobles,
leurs « Côtes-du-Rhône » et leurs « Bordeaux »,
ils exportent le sang de la terre
un peu partout à l’étranger,
leur pinard et leur camenbert
c’est leur seule gloire à ces tarrés.

En Novembre, au salon d’l’auto,
ils vont admirer par milliers
l’dernier modèle de chez Peugeot,
qu’ils pourront jamais se payer,
la bagnole, la télé, l’tiercé,
c’est l’opium du peuple de France,
lui supprimer c’est le tuer,
c’est une drogue à accoutumance.

En décembre c’est l’apothéose,
la grande bouffe et les p’tits cadeaux,
ils sont toujours aussi moroses,
mais y a d’la joie dans les ghettos,
la Terre peut s’arrêter d’tourner,
ils rat’ront pas leur réveillon;
moi j’voudrais tous les voir crever,
étouffés de dinde aux marrons.

 

Etre né sous l’signe de l’hexagone,
on peut pas dire qu’ca soit bandant
si l’roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants.

 

Et dire qu’on est déjà 15.000.000 de plus...


PSsst : Une fin de chanson qui pourrait d’ailleurs être une bonne petite intro pour cette période de Noël et ce qu’elle m’évoque.

Bon, je sors. comment ça c’est chez moi?

8 Réponses to “Ironie du sort”

  1. valckar novembre 30, 2009 à 8:55 #

    Amusant comme j’ai un peut l’impression de ressentir la même chose.
    Quoi que pour arrêter la clope, au moins il se révolte contre le système (des marchand de clopes). Je l’admire car c’est lui qui ma rendu un amoureux de la terre (du partie des oiseaux de la terre et de l’eau). Surement plus humain, en tant qu’enfant de la télé (peut être moins pourris que maintenant, mais au moins plus plate).

    Je n’ai pas lu le reste de ton blogue, mais continu, sans nostalgie, mais en n’oubliant pas le passé, c’est lui qui nous a créé. (j’ai une alerte sur Renaud dans gmail)

    Bon blog, vent, sings.

  2. regardsailleurs novembre 30, 2009 à 9:05 #

    Je n’oublie rien (ou presque…) Merci d’être passé, reviens quand tu veux!

  3. mrsclooney décembre 1, 2009 à 8:58 #

    ce matin sur twitter je me disais que je ne pouvais pas dire de mal de Renaud, juste par respect pour mes jeunes années…mais quand même pfff
    et là je lis ta note.
    Sur son dernier album, il n’est plus auteur, panne d’inspiration (reprise ballades irlandaises) et il n’est pas non plus interprète, je sais il ne l’a jamais vraiment été (au niveau de lavoix) mais là….j’ai mal à la gorge pour lui.
    Tu veux que je te dise ?
    l’amour, le retour à l’équilibre, l’arret de l’alcool ne lui a pas réussi….je le préférais en poète maudit et destroy :
    bonne journée
    :^)

  4. David décembre 1, 2009 à 9:03 #

    Suis comme toi, Renaud c’est comme un (re)père. Le gars qui t’as fait te rendre compte que t’as le droit de penser politiquement incorrect, que t’as le droit d’être super caricatural dans tes raisonnements. Et qu’une chanson c’est pas que de la soupe pour les ondes, un truc avec des notes bien rondes et des mélodies bien dégoulinantes (ça ce ne sont pas des chansons, ce sont des comédies musicales!). Qu’un poète peut dire merde, peut se contredire, peut aussi dire des choses convenues. RespectS Mr Renaud…

  5. regardsailleurs décembre 1, 2009 à 12:27 #

    @ mrs Clooney :Je pense qu’on est nombreux a préférer le Renaud ‘d’avant’ en même temps dur de lui reprocher de s’en être sorti personnellement…mais je te comprends tout a fait.

    @yes. ça me fait plaisir tes passages ici!

  6. Lodi décembre 10, 2009 à 6:59 #

    Pareil pour moi, Renaud, c’est le premier qui m’a touchée, le grand coup de fouet de ma vie ! J’ai eu le choc y’a quelques années en le revoyant (j’ai eu la chance de le voir à sa tournée avant la sortie de « Boucan d’Enfer »), et l’album qui a suivi m’a un peu… bah comme tout le monde quoi.
    Mais j’ai aussi pu voir le film-reportage « Le rouge et le noir » (si mes souvenirs sont bons), et c’était sacrément inspirant. A l’entendre parler, je retrouvais « mon » bon vieux Renaud à 100%. Depuis, j’aime aussi ce nouveau Renaud.
    Je vous conseille le film en tous cas, ca fait la lumière sur pas mal de choses. (Une bonne âme l’avait mis sur Ioutoub à l’époque, mais ca a bien sûr depuis disparu.)

  7. regardsailleurs décembre 10, 2009 à 10:54 #

    Je ne savais pas que ce film existait – Merci du tuyau, j’essaierai de trouver!

  8. hug décembre 27, 2014 à 1:36 #

    Moi aussi, j’ai réécouté « Hexagone » avant-hier parce que je pense à peu près pareil sur la période de Noël. Enfin… J’ai réécouté la chanson avec mon père. Aujourd’hui je me suis réveillé et je me suis dit que quand même cette chanson avait vieilli et pas qu’un peu, ne serait-ce que parce que depuis 1975 il y a plus d’immigration mais aussi bien sûr par rapport aux faits cités dans la chanson. Mais pour cela, il aurait pu la récrire tous les dix ans. Mais finalement, le sens global de la chanson n’a pour autant absolument pas vieilli.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :