Archive | décembre, 2009

Le billet de la fin

31 Déc

On y est. Les feux d’artifices improvisés raisonnent déjà dans les rues, un peu étouffés par la neige qui a bien recouvert la ville…

Un plan élaboré hier dans les moindres détails en 3 min. Un repas tranquille qui a bien failli tomber à l’eau et se transformer en pizza surgelée pour 4 pour cause de fermeture des halles à 14h quand on se pointe à 13h45 c’est sport.

2009, c’est vraiment déjà terminé?

Aucune résolution mais quel bilan…

Niveau mondialesque:
Un petit feu d’artifices  pour l’occasion symbole parmi tant d’autres hautement déprimant de l’absurdité et l’hérésie totale du monde dans lequel on vit politique, écologie, humain you name it et de la décenie passée et à venir si rien ne change et c’est mal parti.
S’il vous arrive de vomir sans réelle cause en cette saint Sylvestre, en voici une ne me remerciez pas c’est de bon cœur

Niveau nombrilesque:
pour faire dans le moins glauque on va dire…5 ans révolus et heureux à Berlin – Plus de job inutile et  dénué de sens bon plus de job tout court mais plus pour longtemps – une voie trouvée, à presque 30 piges c’est pas si mal non? – un grand projet de ceux qui changent vraiment la vie – un voyage magnifique à Cuba – 2 virées en France – Des tonnes de photos – des tonnes de films – un peu moins de bouquins dommage – une télé et pas mal d’autres choses inutiles supprimées dont un compte twitter tiens…que sais-je encore…

Finalement, si je ne regarde que mon propre nombril, 2010 s’annonce comme 2009 s’est déroulée, plutôt pas mal…et je vous en souhaite au moins autant!

Loose, vous avez dit loose…

30 Déc

Quelque part je le sentais que se pointer au Liquidrom un 29 Décembre bien morne, froid, gris, brumeux et déprimant, aussi douce soit la pensée de se laisser bercer dans l’eau chaude et oublier un temps l’hiver dehors, était assez risqué…

Résultat: Entrée impossible pour cause de trop plein qui sont ces gens qui ont le culot d’avoir la même idée que moi et demi-tour à pied en ce jour bien morne, froid, gris, brumeux et déprimant…

vivement le printemps!

____________________________________

PSsst:
Liquidrom, Möckernstraße 10, Berlin Kreuzberg
Transport Métro U7 Möckernbrücke

…et plus d’infos sur ce lieu de perdition moderne quand j’aurais enfin réussi à y mettre les pieds…

yeah Man

29 Déc

Hier soir, je suis allée au cinéma incroyable, non.
Avant le film, au lieu des habituelles et pompeuses pubs pour les bières nb:les publicités pour l’alcool sont légales ici ce que je trouve inutile mais c’est un autre propos, celles, monumentales, qui essayent de t’inculquer que tu seras vraiment le plus heureux des humains avec ton demi-litre de bière perlant de rosé fraîche sur un fond de ciel bleu immaculé et de nature pure rappelant plus le Canada que la Ruhr ou sur un immense catamaran les cheveux au vent en plein Pacifique lac de Wannsee, nous avons eu droit à un tiercé gagnant de publicité jusqu’alors hors du commun dans ma petite salle de cinéma qui va bien*:

  • Un message de prévention bien glauque informant sur les dangers de l’alcool
  • Un publicité avec plein de gens beaux et plein de trenditude dans Ze ville ‘in’ Berlin rime pourrie je concède qui aurait très bien pu être une pub de bière d’ailleurs, pour…de l’eau minérale.
  • Et pour finir, une pub pour ne pas oublier de mettre des capotes au cas où on aurait bu trop d’eau minérale je pense…

une simple question: que se passe-t-il?

Et sinon pour l’info, je suis allée voir Soul Kitchen**, car je peux difficilement rater un film de Fatih Akin avec des morceaux de Birol Ünel dedans. C’était bien heureusement à l’opposé d’Avatar: modeste, sympa, interculturel, rigolo et humain. Ouf!  

 

Edit de 16h comme le thé:
Cliquez et cherchez l’intrus. J’aime ces signes du destin petites coïncidences qui font que les grands mais petits et beaux acteurs esprits se rencontrent…

______________________________________________________________________

PSsst:
* http://www.yorck.de/home
** j’ai cru voir qu’il sortira en France, mais étant une inconditionnelle des versions originales, je le déconseillerais en version doublée…(2 Grecs à Hambourg parlant français, je ne peux pas…)

Yes! he’s back.

28 Déc

Il y a…9 ans.
Sydney, Australie.
Alors que je bossais au black car le working holidays visa était à l’époque interdit aux ressortissants français je me dorais la pilule sous le soleil austral et que je faisais ma vie, loin de tout, pieds nus et libre comme l’air non non aucune nostalgie…snif un ami rencontré sur place m’a invitée à un spectacle, un one man show m’expliquait-il non sans avoir été hystérique chaque jour depuis la découverte des affiches du spectacle sur les murs de la ville en me certifiant que j’allais A-DO-RER entendre parler ce musclor cet illustre inconnu de moi, qui n’écoutais pas de groupes de punk hardcore dans les années 80, my mistake pendant 3h.

 

Il a eu bien raison.

Je l’ai même vu 3 fois depuis, nous présenter son spoken word tour dans une église de Berlin qui s’avère être à 100m de chez moi. Cette année, point d’église transformée en scène décalée pour Mr Rollins, mais une représentation à l’Astra Kultur Haus* où je serai, évidemment . Une occasion aussi de vous pondre un petit rapport de cet endroit, où je n’ai encore jamais mis les pieds.

Entre nous, c’est aussi pour ça que j’aime Berlin.
Cette douce certitude qu’une quantité incroyable d’artistes en tout genre viennent simplement à nous

______________________________________________
PSsst:
*Astra Kultur Haus -Revaler Str. 99 – Berlin Kreuzberg – Transport: SBahn Warschauer Str.
Henry Rollins An evening of Spoken Word – 28.01.2010

Culture choc & Co ~bis~

27 Déc

A vrai dire, je suis rarement culture choquée depuis que je vis à Berlin.

Je ne sais pas si c’est que nous ne sommes finalement pas si différents de nos poteaux les Allemands où si le fait de se sentir chez soi quasi naturellement et depuis le début, sans jamais s’être posé trop de question d’expat’ ou d’intégration gomme tout simplement les clichés, appréhensions et différences.

Quand je pense aux différences ou chocs culturels que je pourrais vivre ou avoir vécus ici, il faut que je cherche assez loin au fin fond de mon cerveau pour trouver quelque chose de pertinent à raconter, sans tomber dans les généralisations que l’on a vite fait de clamer, les jours sans, en se rendant compte après coup qu’on est soi même ridicule et loin de la perfection

En général, c’est du côté de la bouffe que le bas blesse un peu de mon côté. Et je ne pense pas que ce soit du au fait que je sois française (et l’identité nationale bordel…?!) mais au fait que je traîne personnellement, depuis très bientôt trois décennies, des goûts ou plutôt dégoûts alimentaires tenaces et non explicables.

Le choux, dans toutes, j’ai bien dit toutes, ses variations est mon ennemie, tout comme son allié la salade de pomme de terre froide, visqueuse et pâteuse à la fois et jaune fluo iiiii. J’ai bien choisi mon pays d’adoption tiens…

Je pense que même en restant des années ici, je n’arriverai pas à avaler les tranches de gelée avec des gros morceaux de légumes froids dedans ces sortes de salades ou substances à tartiner bien emballées dans des sorte de seaux/Tupperwares jetables…

 

Il y a quelques jours cependant, j’ai succombé aux prières de Mon Berlinois on achète ça! allez on achète ça, s’te’plaît! on achète ça et me retrouve avec ceci dans l’ Kühlschrank* on a frôlé le jeu de mot foireux dis donc:

en faisant jurer que j’étais prête à gouter mais que je ne m’occuperais pas de la transformation de cette pate de purée de pommes de terre en seau en beignets ou galettes de pommes de terre à la poêle…

J’ai peur, je crois bien que c’est pour ce soir…

édit du lendemain: c’est plutôt bien passé! mais il restait de mon guacamole 4 étoiles aussi il faut dire…

________________________________________

PSssst:
Kühlschrank = Kühl> frais, froid, réfrigérant + Schrank>armoire, placard = réfrigérateur
Trop forts ces Allemands!

%d blogueurs aiment cette page :