Dernière ligne droite

11 Déc

 De côté de chez moi de mon appart quoi Décembre ne rime pas avec Noël qui a peu d’importance et de sens pour moi mais avec représentation de danse annuelle et préparation qui va avec. Sur scène. devant des gens quoi, beaucoup de gens ce qui relève du challenge pour ma petite personne.

Les traumatismes d’enfance remontent. Les auditions de piano, figée, petite ou ado, devant une ligne de jurés. Peu importe le nombre de répétitions, ça foirait. Les spectacles de danse, 20 kilos timide et toute mouillée en première ligne, les jambes tremblantes, plus capable de faire correctement un mouvement. ça foirait.

La scène n’est pas pour moi. Je l’ai toujours su senti. ça tombe bien remarque je ne pensais pas faire star dans la vie Je ne suis définitivement pas de la génération « tous en scène coûte que coûte, dans la lumière quitte à faire de la merde être vu, admiré et faire partager son non-talent au monde etc.

Oh non.

Décembre est donc revenu. Avec ses cours et répétitions multipliés et ce sentiment flippant qui revient chaque année de ne pas être prête, du tout.  Heureusement, je ne suis pas toute seule et ce n’est pas non plus une représentation au Zénith mais plutôt une ‘démonstration’ de tout ce que les élèves de la grande Laura je bosse aussi sur le le complexe d’oedipe mutant que j’ai ressenti pour chaque prof de danse de ma vie savent faire…

Perso, la taille de la scène n’est pas un critère, ni le nombre de personnes, parce que pour moi à partir de 3, c’est déjà un public… eh oui il y a du boulot

Bon en grandissant on oublie, on se soigne ou presque. On dédramatise plutôt. J’ai encore vécu des grands black outs, en première ligne projos dans la figure, et j’ai trouvé qu’en rire aidait pas mal merci maman qui m’a élevé à coup de ‘le ridicule ne tue pas’

Alors je répète, je cours et j’essaye d’oublier en noyant mon trac dans… la couture.

Oui. NB: La couture pour moi c’est comme le repassage, ça arrive une fois par an quand ça arrive.

Je me suis lancée dans la confection d’une jupe noire et toute seule cette fois de flamenco et à défaut de conserver un dos intact pour la représentation, c’est assez sympa et pas si évident… de créer quelque chose de ses petits doigts musclés.

Allez, j’y retourne…

 

PSssst : Si vous êtes interessés par des cours de Flamenco n’hésitez pas à jeter un oeil par là:  A compas Flamenco Studio Hasenheide 54, 10967 Berlin – Métro U7 Südstern

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :