Archive | juillet, 2010

Tu as voulu voir Hambourg…

29 Juil

 

 

Oui, enfin je voulais surtout voir le Berlinois délocalisé là-bas contre son gré plutôt qu’Hambourg mais je me disais que c’était une bonne occasion de nous redonner une chance, à Hambourg et moi.

Quelque chose me chagrine pourtant. Je n’aime pas les gens qui se plaignent tout le temps qui vont quelque part et clament bien haut, j’aime pas, c’est nul ou ça vaut pas le coup. Parce que je suis d’avis qu’il y a toujours du positif à trouver et que découvrir ailleurs ne peut pas être résumé par ça vaut pas le coup.

Grand bien m’en fasse.

N’empêche que oui, il y a du positif à Hambourg heureusement, surtout sous le soleil. Mais sinon…

En fin de compte , cette ville me laisse…froide.

Je ne comprends pas tous ces gens qui adoooore mais je voudrais comprendre.
Je ne comprends pas non ceux qui se disent amoureux de la mer et de l’eau et donc d’Hambourg.

La mer à Hambourg, il n’y en a pas. Il y a des lacs artificiels et il y a Le fameux port, sur l’Elbe qui se jette, elle, dans la mer à…110km, avec ses milliers de grues et ses containers. Il parait qu’il faut avoir un certain romantisme industriel dans le sang.

Forcément.

Ou sinon il faut aimer le shopping – Bof – l’ambiance trash Reeperbahn – über bof.
Certains coins sont assez sympa, c’est vrai. Le problème c’est qu’ils font en général 2,3 rues et une fois la frontière imaginaire dépassée, on tombe vite dans le Rien.
Sans compter que les quartiers recommandés par les Hambourgeois parce qu’ils sont tranquilles et alternatifs ressemblent comme deux gouttes d’eau à…la bonne vieille capitale.

 Why bother, j’ai envie de dire?

Il parait qu’il y a les fans de Berlin et les fans d’Hambourg. De mon côté ça n’a pas été un dilemme sans fin va-t-on dire. 

Hambourg rejoint donc Genève sur la liste des 2 villes au monde où je ne voudrais pas vivre du tout. dur tout de même pour Hambourg qui le mérite bien moins que Genève…

Dommage.

Publicités

Parce que bon

23 Juil

Oui, en plein dans ma pause estivale virtuelle parce que dans la vraie vie, là, c’est plutôt busy, mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis comme disait la pub Flamby de mes 10 ans…

Un petit billet de derrière les chaumières. Parce que bon. Du coup. Comme dit le titre.

Je les avais bien vu toutes les affiches, me cligner de l’œil. Et puis j’avais prévu d’y aller avec une amie finalement restée bloquée à cause du satané Eyjafjallajökull, souvenez-vous

Puis une autre amie y est allée en douce, bonjour l’amitié j’ai envie de dire.., le Berlinois est Hambourgeois… même la belle-mère y était déjà allé…

Je n’avais plus d’autre choix que de prendre mes petites jambes musclées à mon coup – l’expo dure jusqu’au 9 aout – et de m’y rendre seule. On m’avait bien dit qu’il fallait s’armer de patience, sauf la belle mère qui s’est pointé à 9h du mat, forcément.

J’ai tenté une première fois, têtue, quand même, mardi après midi, 15h et des bouts. Après m’être munie d’une bouteille d’eau et de plein de gâteaux choses très saines, je me suis retrouvée dans la file, à 100m du premier panneau indiquant « à partir d’ici attente pouvant durer jusqu’à 2h » *, sous le soleil, par 33 degrés.

Game over.

Malin comme un renard référence référence, je me dis, Gropius Bau, ce n’est qu’un au revoir, je me repointe jeudi à 8h30, ahah! (rire machiavélique).

Bon, évidemment j’étais loin d’être la seule, mais ça s’annonçait plutôt bien mieux. A l’ouverture des portes, 9h, j’ai mis 15 minutes pour être devant la caisse. Bueno.

Surprise, la queue continue à l’intérieur, dans le hall, sur l’escalier, dans la salle du premier étage et on accueille les gens du peuple 10 par 10 séparés par tranches de 15 minutes…bonjour l’angoisse.

Les gens du peuple dis-je, car j’étais préparée s’asseoir par terre, c’est plutôt mon truc, mais ce qui m’a légèrement irrité, ce sont tous ces gens qui sont passés par le net pour s’offrir un billet VIP à 25euros oui tu as bien lu pour avoir priorité. Sérieusement, tout comme la 1ère classe dans les transports, ça devrait être aboli, on est d’accord.

L’homme en noir qui a le boulot horrible de filtrer les gens et se faire engueuler à longueur de journée parce que les gens s’énervent de l’extrême élitisme et lenteur de la file, a tendu son bras juste devant moi, après une heure à contempler le dernier mètre qui me séparait de la toute dernière barrière me séparant du Saint Graal. Car avant que je ne puisse rentrer, une trentaine de « VIP » sont rentrés, quelques groupes de vieux bon ça encore et quelques mamans.
Et moi d’attendre, d’attendre, d’attendre ainsi que quelques bonnes centaines d’autres personnes.

Bref. Comme je n’ai pas un blog pour me plaindre, ça se saurait je vais faire court:
je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à voir cette expo.

Cette grande dame me touche vraiment. Beaucoup.

L’expo rétrospective – la plus fournie jamais présentée en Allemagne – présente non seulement une bonne série de ses peintures mais aussi des croquis, de nombreuses photos, des lettres, des vêtements, des projections de son journal, un film, un morceau de corset (brrrr)…

Je suis sortie légère et lourde à la fois, la larme à l’œil de ses témoignages, de la peine, la douleur mais aussi de sa force et de sa vie, sans oublier…pleine de pitié pour les milliers de personnes attendant sur le trottoir sous le soleil de midi.

Ils ont également changé le petit panneau, qui indique désormais « à partir d’ici attente pouvant durer jusqu’à 3h.

Un conseil: emmener une grand-mère, un bébé en bas âge, ou pointez-vous très tôt ou tard il parait mais non testé… et armez-vous de patience quoi qu’il en soit.

Parce que bon. Il faut y aller.

_________________________________
PSsst:
Frida Kahlo – Retrospektive
Martin-Gropius-Bau Berlin
Niederkirchnerstraße 7 | Ecke Stresemannstr. 110
10963 Berlin
Transports: U2 ou S1 Potsdamer Platz ou Anhalter Bahnhof
A partir de demain ou après demain, le musée est ouvert jusqu’à 22h au lieu de 20h…

* doté d’une magnifique traduction en anglais:
« From this point maybe queue time nearly 3h »
Un peu unglaublich quand même.

Avis à la population

13 Juil

Ce blog et tout ce qui l’entoure se liquéfiant un peu plus chaque jour, il est grand temps qu’il fasse une petite ou grande pause estivale à défaut de son auteure…

Plouf!

GrrrrrEntrifizierung

12 Juil

Images d’un dimanche pas tout à fait comme les autres. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On en parle , ici et   et un peu aussi

Edit du 18.07.2010_____________________________________
Et ça continue encore et encore…
Un hotel et un centre commercial à la place du C/O Berlin.
J’ai la nausée.
Article ici

So long, Farewell

9 Juil

Photo©MademoiselleK

A moitié endormie dans le U-Bahn bien trop tôt hier matin, j’ai  levé les yeux vers l’écran qui diffuse les infos quotidiennes sponsorisées par le fameux BZ, plutôt connu pour sa médiocrité, et voilà qu’une info tombe non l’Allemagne ne sera pas championne du monde, lâchez-nous avec ça 

le Tacheles ferme ses portes dans 4 semaines.

Je me demandais d’ailleurs il y a peu lors d’une soirée digne de mes 20 ans ce qu’il advenait justement de ce bon vieux bâtiment feu alternatif, tagué et déconfit qui a marqué mes toutes premières visites à Berlin et pas mal d’autres moments de ma vie ici.

Dans 4 semaines donc, cet ancien centre commercial de 30.000 m² squatté depuis 20 ans par une trentaine d’artistes et quelques 300.000 touristes pas an… devrait fermer ses portes – ce n’est pas la première fois vous me direz, il y aurait-il un micro gramme d’espoir? –  et être remis à la HSH Nordbank qui le vendra à je ne sais quel promoteur qui en fera, on leur fait confiance, quelque chose de très probablement bien immonde.

Puisque le C/O c’est bientôt fini aussi, il n’y aura donc plus aucune raison de se rendre dans la Oranienburgerstr. excepté pour les services des dames en corset de latex blanc et le spectacle des hordes d’anglais bourrés du pitoyable pub crawl qui s’y baladent bruyamment oui, ça réduit drôlement.

Encore une fois je vous le dis: Misère, misère…

Bref. On peut en lire plus sur le Tacheles ici et  .
mais que s’est -il passé au niveau de la trad Française, j’ai envie de dire…

Pour continuer sur ce thème, une manifestation d’intérêt public se prépare pour demain, sous le motto « Rette deine Stadt » = « Sauve ta ville » :

Cliquez sur la photo, vous serez automatiquement télétransporté où il se doit

 

En résumé, Sauvons Berlin:

de la grande liquidation
de la gentrification
de la bétonisation générale
de la mise à mort de la scène culturelle alternative
des plans de développement du traffic automobile
de la surveillance vidéo
de l’uniformisation
de l’ignorance

ça fait froid dans le dos…

 

Allez, dehors!

%d blogueurs aiment cette page :