Archive | septembre, 2010

Comment dire…

27 Sep

ça fait 1 mois que je n’ai pas écrit?

tout est relatif finalement, car j’ai envie de dire « seulement un mois?! »

j’ai plutôt l’impression que ça en fait 6…

Une rentrée scolaire millésime 2010, toujours le boulot, un cheveu blanc et un détour par Londres pour le fun d’un anniversaire surprise organisé quasi sur le pouce plus tard, je m’habitue tranquillement à ce nouveau morceau de vie et me drogue au thé gingembre pour combattre une bonne crève d’automne, là tout de suite.

Alors je me permets de faire un petit pot pourri déguisé de la reprise

  • Reprendre les études à 30 ans c’est chouette, on apprend des choses qui nous intéressent vraiment, on sait vraiment pourquoi on le fait tout ça… MAIS certains clichés de camarades de classe – qu’ils aient dans mon cas de 24 à 53 ans, et non plus 12 ans –  ne changeront JAMAIS, nationalités confondues enfin au moins entre France et Allemagne quoi Au début c’est marrant. Très vite c’est consternant.
  • Le Berlinois revient à Berlin et ça c’est une bonne nouvelle. Hambourg ça va deux secondes mais bon deux secondes quoi.
  • L’automne, l’automne – maintenant je dois faire attention de ne pas me coller des chansons enfantines dans la tête pendant des heures avec ces conneries – est bien là, et j’aime ça.
  • J’ai donc des chansons enfantines dans la tête pendant des heures. Je confirme, ça rend fou.
  • Pendant mes premières années à Berlin, je ne me suis pas inscrite à l’ambassade de France. Je n’y voyais pas d’intérêt.  Un jour je me suis dit, allez. J’ai donc pu voter et me faire remplacer ma carte d’identité perdue dans des délais honnête toutes proportions gardées, nous parlons de l’ambassade de France hein. Aujourd’hui, quand je reçois un email d’invitation à une projection de documentaire obscure dans lequel le personnel de l’ambassade n’est pas capable d’écrire Botschaft correctement, je regrette.
  • Quoi de neuf à Berlin? en toute sincérité, à part quelques superbes journées d’automne ensoleillées dont je profite autant que je peux, je ne saurais trop quoi dire… je devrais tenter de lever la tête des théories pédagogiques et des mouchoirs humides pour voir…
  • Pour finir, regarder ailleurs et bien contribuer aux clichés bavarois:un hommage à leur bonne vieille et complètement flippante Oktoberfest, c’est par ici
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :