Archive | Courage! On vA y arriver RSS feed for this section

De la folie humaine

17 Déc

Il y a six mois, une nouvelle petite fille de presque 3 ans – on va l’appeler E. –  fait son entrée dans notre Kita.

On nous explique patiemment qu’il faut faire trèèès attention à elle parce que les autres on n’y fait pas du tout attention évidemment car elle a la particularité d’être allergique à … presque tout. Elle nous est donc livrée avec mode d’emploi – une liste que n’en finit plus d’aliments interdits plus divers et étranges les uns que les autres – On lui attribue un casier que ses parents emplissent d’une caisse hermétique avec non seulement les vêtements de rechange habituels mais aussi l’équivalent d’une chambre aseptisée de Michael Jackson nurserie high tech pour 10 enfants, dont ses propres lingettes, son propre savon, ses propres mouchoirs en papiers que sais-je encore, avec ordre de n’utiliser que ces accessoires là -tous étiquetés de son nom et emballés individuellement dans des tuperwares de formes adaptés – et aucun autres sous peine de catastrophe interplanétaire.

Soit.

On essaye d’oublier un peu les parents, on apprend à connaître E., une chouette petite fille qui rit, qui joue et crie pas mal sur les autres exactement comme sa mère lui crie dessus, une enfant positivement normale, à priori.

On cuisine tous les jours quelque chose de spécial pour elle, on lui propose tout les jours un déjeuner, un repas et un gouter « sans risque ». On fait attention à ce qu’elle utilise son savon et tout son attirail. Tout va bien. Elle a aussi une peur hystérique des chiens, tiens.

Au fil du temps et des très petites et rares erreurs de parcours – lorsque E. craque et pique en cachette un tartine de confiture interdit ou un muffin d’anniversaire au chocolat interdits sur l’assiette de xy et en croque un morceau par exemple – on devient blême et on scrute la moindre réaction épidermique, on a peur qu’elle se mette à gonfler, rougir, s’étouffer, on imagine le pire…

Rien ne se passe. Ouf

Au fil du temps on réalise qu’en réalité, E. n’a encore jamais été testée contre aucune allergie mais que sa mère se dit allergique à tout et est persuadée, contre toute logique et raison, que sa fille aussi.

Au fil du temps on demande à la maman: Quand sera-t-elle testée? On nous répond toujours dans quelques semaines. Cela n’arrive jamais.

(…)

Au fil du temps on comprend qu’E. n’a pas vraiment peur des chiens, mais de la réaction de sa mère qui, quand E. est effleurée par un chien, devient hystérique, la déshabille entièrement sur le palier de l’appartement et brule désinfecte les vêtements.

Au fil du temps on s’aperçoit qu’E. n’a pas le droit d’aller à la piscine, ni de participer à l’éducation dentaire avec les autres parce que sa mère, agressive quand on lui demande pourquoi, nous répond qu’il y a des choses que seule sa propre mère doit faire avec sa fille. E. n’a pas le droit d’aller au théâtre pour enfant  parce qu’on s’y assoit parterre, n’a pas le droit de participer au défilé des lanternes parce qu’elle va sûrement s’enflammer et mourir, n’a pas le droit d’aller avec nous à Legol*nd, parce qu’il y a des risques d’attentats, n’a pas le droit de jouer à ramper parterre dans la Kita avec les autres enfants parce que c’est sale, et n’a pas le droit de faire quoi que se soit avec notre stagiaire de 18 ans (garçon) car il pourrait la violer…

(…)

A chaque écart/oubli d’E, qui je rappelle a donc maintenant 3 ans 1/2, ses parents s’en prennent à elle en criant et en lui reprochant tous les desseins diaboliques du monde, pretextant face à nous qu’ils ont simplement peur pour elle. Ma citation préférée de sa mère – devant E. a qui j’avais donné un nouveau gobelet que la mère ne connaissait pas, et uniquement rempli d’eau –  « P. cette gamine elle boufferait de la merde si c’était dans un gobelet rose » a.u. s.e.c.o.u.r.

Un détail…Je m’aperçois aussi qu’E. a pour habitude de se laver automatiquement les mains exactement comme un vrai chirurgien rare s’il en est chez les enfants

(…)

Alors qu’on n’y croyait plus, E. a récemment passé 1 semaine à l’hopital pour être enfin testée contre diverses allergies. Et ce à quoi on s’attendait vraiment sans pouvoir y croire en espérant nous tromper:

E. n’est allergique a absolument RIEN.

Cela fait donc 3 ans et demi que ses parents remuent ciel et terre, impliquant ainsi tout le personnel pédagogique concerné inutile de dire qu’E  a changé plusieurs fois de Kita car ce n’était jamais assez bien pour sa mère à participer à un conditionnent malsain qui n’a absolument pas lieu d’être. Le personnel éducatif fait, à la base, confiance aux parents et souhaite travailler avec eux pour le bien de l’enfant…

et le père? vous me demandez. Oui il est présent. Très même. Et joue exactement le même jeu que sa compagne. Hélas.

Alors je ne sais pas.

Je ne sais pas ce qu’il est arrivé à cette mère pour avoir tant de nevroses entre 2 crises d’hystérie, elle pense quand même entamer une thérapie, tout n’est peut-être pas perdu je ne sais pas ce qui est arrivé au père pour rentrer à 100% dans le jeu de sa femme et rajouter une couche de paranoïa hygienique extrême. Mais E. a deux parents instables qui ont de grandes facilités à produire une enfant, qui à 3 ans 1/2, est bien partie pour avoir leurs nevroses.

Que faire? Rien. Ou pas grand chose. Nous avons le droit d’observer mais pas de tirer des conséquences.

Je souhaite – en désespoir de cause – à E. pour Noël un repas de fête ainsi que tous ceux qui suivront où elle n’aura plus à demander automatiquement à chaque aliment « et ça? j’ai le droit d’en manger? » pour s’entendre dire « non mais ça na va pas! »

Et je souhaite sincèrement que ses parents fassent quelque chose pour eux, impérativement, avant de ne détruire encore plus sa petite personne.

Publicités

So long, Farewell

9 Juil

Photo©MademoiselleK

A moitié endormie dans le U-Bahn bien trop tôt hier matin, j’ai  levé les yeux vers l’écran qui diffuse les infos quotidiennes sponsorisées par le fameux BZ, plutôt connu pour sa médiocrité, et voilà qu’une info tombe non l’Allemagne ne sera pas championne du monde, lâchez-nous avec ça 

le Tacheles ferme ses portes dans 4 semaines.

Je me demandais d’ailleurs il y a peu lors d’une soirée digne de mes 20 ans ce qu’il advenait justement de ce bon vieux bâtiment feu alternatif, tagué et déconfit qui a marqué mes toutes premières visites à Berlin et pas mal d’autres moments de ma vie ici.

Dans 4 semaines donc, cet ancien centre commercial de 30.000 m² squatté depuis 20 ans par une trentaine d’artistes et quelques 300.000 touristes pas an… devrait fermer ses portes – ce n’est pas la première fois vous me direz, il y aurait-il un micro gramme d’espoir? –  et être remis à la HSH Nordbank qui le vendra à je ne sais quel promoteur qui en fera, on leur fait confiance, quelque chose de très probablement bien immonde.

Puisque le C/O c’est bientôt fini aussi, il n’y aura donc plus aucune raison de se rendre dans la Oranienburgerstr. excepté pour les services des dames en corset de latex blanc et le spectacle des hordes d’anglais bourrés du pitoyable pub crawl qui s’y baladent bruyamment oui, ça réduit drôlement.

Encore une fois je vous le dis: Misère, misère…

Bref. On peut en lire plus sur le Tacheles ici et  .
mais que s’est -il passé au niveau de la trad Française, j’ai envie de dire…

Pour continuer sur ce thème, une manifestation d’intérêt public se prépare pour demain, sous le motto « Rette deine Stadt » = « Sauve ta ville » :

Cliquez sur la photo, vous serez automatiquement télétransporté où il se doit

 

En résumé, Sauvons Berlin:

de la grande liquidation
de la gentrification
de la bétonisation générale
de la mise à mort de la scène culturelle alternative
des plans de développement du traffic automobile
de la surveillance vidéo
de l’uniformisation
de l’ignorance

ça fait froid dans le dos…

 

Allez, dehors!

Pot pourri du vendredi

4 Juin

  • Quand S. 4 ans, me demande entre le fromage et le dessert « Dis SamedoiselleK il est le seul de la Kita, tout âge confondu qui ne sait toujours pas prononcer mon prénom est-ce que deux garçons peuvent se marier? » Je souris et réponds, le plus normalement du monde « oui, S. , c’est possible ». Plus heureux de pouvoir clouer le bec à sa jumelle que mesurant l’étendue de ce que je viens de lui révéler, il attaque son dessert, content et pensant automatiquement à complètement autre chose probablement à comment il va pouvoir pisser en dessinant une voiture.
    Apprendre l’honnêteté et la tolérance pourrait être aussi simple que ça.

  • Dans le genre on fait de l’art urbain quand on veut où on veut, es lebe Berlin, jetez un œil ici

  • Quand S. 4 ans, demande cette fois à sa maman « Dis, est-ce que deux garçons peuvent se marier? », elle répond: bien sur que non!!! où quelque chose du genre, je n’étais pas là. Sauf que la maman de M. 4 ans, pote de S. vous suivez toujours?, a expliqué à son fils que c’est effectivement possible.
    Depuis S. et M. se disputent constamment et violemment, chacun cherchant à défendre la vérité absolue qui ne peut sortir que de la bouche de sa propre maman qu’en disent les papas? j’ai envie de dire. Soupir

  • Je ne sais pas qui à regardé Canal+ après l’Eurovision mais devant le Petit Journal post émission à propos des commentateurs français lors de la soirée j’ai eu littéralement honte pour « nous »
    …mais finalement, c’est vrai il faut relativiser quoi, après l’autorisation du Taser, l’interdiction de la burqua et cette p. de fierté absurde et déplacée pour l’Euro 2016 pour ne citer que quelques « détails », une poignée de présentateurs débiles, ça ne devrait pas être si grave…
  • L. 4 1/2 ans « Alors elle, elle s’appelle Fraise parce que c’est une fraise et elle elle s’appelle pas d’nom, ben parce qu’elle a pas d’nom ». Implacable logique.

  • Une semaine s’achève, ce qui reste le plus important, là, maintenant, il faut bien le dire, c’est ça:

Profitons-en

____________________________________
Edit de plus tard

Pourquoi WordPress bug et me sort des double guillemets à chaque fois?!…
Va comprendre Charles, va  comprendre…
Les lecteurs à cheval sur les principes de ponctuation et d’orthographe ne devraient pas lire ce blog me pardonneront…

30 millions d’amis

3 Juin

Je n’aime pas les chiens.

En réalité, j’aime les animaux, vraiment, mais libres ce qui n’est pas le propre du chien on est d’accord, et par conséquent pas en ville. Les chiens urbains me font de la peine ou/et m’irritent tout autant que tous ces maîtres qui gueulent sur leurs chiens pour leur interdire d’aboyer désespérant et les laissent chier partout sans se soucier du moins du monde de leur concitoyens.

Bon.

A ce propos ou presque une initiative originale des habitants du Elberfelder Kiez (Berlin Moabit) à été lancée pour lutter contre le fléau des maîtres à la con:

Quelques voisins, armés de bombes de peinture et de petits panneaux mettent artistiquement en relief les chers souvenirs laissés par les sus-nommés.

Au lieu de bêtement s’énerver, dénoncer, appeler la police ou se lancer dans une guerre de gangs amis/ennemis des chiens, ils souhaitent simplement attirer l’attention avec humour et pousser leurs voisins amis des bêtes à enfin se responsabiliser et accepter qu’ils ne sont pas seuls au monde.

Une idée sympathique ma foi.

Je vous laisse sur ce car je n’ai absolument aucune chute pertinente avec une photo de ce qui est non seulement mon animal préféré mais très probablement l’animal le plus über cool que la terre puisse porter.

Oui rien que ça.

C’est reparti pour un tour

18 Mai

Photo©MademoiselleK

Alors, pour tous ceux qui maudissent Berlin pour son long hiver 2009/2010 et quelques autres dont on ne sait quant il finira, j’ai un témoignage:

Ce n’était vraiment pas mieux en France.

Voilà.

ça ne remonte peut-être le moral de personne, mais Berlin mérite quand même d’être disculpée.

(…)

Rentrée sans bagages merci Lufthansa pour la 2ème fois d’un bon long week-end festif, gastronomique quoi, encore?! et sympathique, ah la France, ses escargots, ses grattons, ses grenouilles mais aussi ses bonnes choses et ses gens…comment dire…de toutes sortes, je me retrouve à la maison et vais devoir me creuser un peu les méninges pour écrire à nouveau par ici à vrai dire.

 Ce qui n’enlève rien au plaisir d’être de retour!

%d blogueurs aiment cette page :