Archive | Le Berlinois dit RSS feed for this section

C’est si bon

8 Juin

L'entente franco-allemande

Des week-ends comme le dernier, on en redemande, non?

On en a profité comme il se doit, en se baladant en ne faisant rien du tout dans le parc mal-aimé de Hasenheide. Ce pauvre parc aurait presque une réputation de no go area, tout ça parce que quelques gars se cache ou pas dans les buissons pour vendre de l’herbe…

Comme rien ne nous arrête ce genre de réputation est très souvent exagéré, nous voici à vélo dans ce chouette parc à profiter du soleil et de la tranquillité d’un dimanche d’été à Berlin. Bonheur.

Le parc fait une cinquantaine d’hectares et appartient au quartier Neukölln, à la frontière de Kreuzberg. Il porte apparemment son nom « Lande des lapins » depuis le 15ème siècle lorsqu’il servait de terrain de chasse au bon vieux Friedrich Wilhelm aka Frédéric Guillaume Ier de Brandebourg.

Les arbres et la place qui ne manquent pas sont à mon avis les principaux intérêts, mais pour ceux qui s’ennuieraient ou ont des enfants par ex. le parc offre aussi un mini-zoo, un minigolf, des terrains de jeux et en été un ciné en plein air.

 

 

NB: Le Berlinois me dit que j’exagère avec ma première photo, que je l’ai prise juste avant qu’il n’enlève ses chaussures et rien que pour la postérité des clichés débiles…

Bon, il a raison, mais je trouvais ça quand même rigolo.

Edit de plus tard
Il fallait lire « juste avant qu’il n’enlève ses chaussettes », évidemment…

_________________________________________
PSsst:
Volkspark Hasenheide
Bus: 104, M29, 171, 194, 344, 365
Métro U7 Hermannplatz ou Südstern

Sprechen Sie Deutsch?

16 Mar

Johann Wolfgang von Goethe

Inutile de se voiler la face, le plus difficile lorsqu’on décide de vivre en Allemagne – je pense pour la plupart d’entre nous mais criez si je me trompe  – c’est la langue. En dehors des génies aux langues étrangères infuses ou enfants de parents d’ailleurs, pas évident évident de parler parfaitement l’anglais est une blague en comparaison, on est d’accord

Et qu’il y a-t-il de plus frustrant et absurde, lorsque qu’on choisit de vivre à l’étranger, que de ne pas apprendre la langue appropriée? rien, ou presque…

Alors on s’y met si, si on s’y met à son rythme, selon son temps, ses envies, disponibilités etc…

J’y travaille depuis un moment depuis la LV2 du collège c’est pour dire, et les gentils berlinois continuent de dire que je parle bien alors que je m’énerve encore sur des hésitations, articles et consorts. J’aimerais le parler parfaitement je ne veux pas dire sans accent hein, chaque chose en son temps mais force est de constater que ce n’est pas encore gagné. Mais je persiste…

L’autre jour, j’ai même réussi à la sueur de mon front à improviser une phrase gramatiquement correcte, mais le Berlinois de me dire:

« Tout phrase construite correctement n’a pas forcément de sens et ne peut donc être dite pour autant »

Bah non. Dommage.

Il y a aussi les mots qui se ressemblent mais qui veulent dire complètement autre chose:

Mes préférés: Durchwahl – Durchfall

Durchwahl [dourchval]: extension téléphonique, numéro direct

Durchfall [dourchfal]: diarrhée

Très pratique quand on se retrouve dans une boîte quelconque, au téléphone, à vouloir donner le numéro direct du collègue Helmut en précisant à son interlocuteur « veuillez patienter, je vous donne la diarrhée… »

ouaip…

Découverte

10 Fév

Avant de partir pour The Big City, nous avons exploré les pages de l’internet mondial à la recherche d’un concert sympa.

Après avoir contemplé des dizaines de pages présentant environ 600 concerts et ce uniquement lors de notre semaine sur place, le Berlinois a découvert la perle rare. Un concert accessible c’est vrai qu’Aventura au Madison Square Garden ça en jetait mais bon, dans un endroit plus rock&roll que bachata quoi.

Une réservation express plus tard et voilà nos noms inscrits sur une liste à l’entrée du Bowery Ballroom de New York city une semaine plus tard c’est beau le web…

Etant donné qu’il était écrit 19h30 sur nos papiers, nous nous sommes pointés ‘à l’heure’ prouvant probablement et impitoyablement notre uncoolness dans le monde de la nuit new yorkaise who cares?. Raison de plus pour boire quelques bières au sous-sols et regarder les gens arriver.

2 premières parties plus tard que demande le peuple le groupe arrive enfin. Je ne les connaissais pas et faisait donc entièrement confiance au berlinois, qui en dehors de regarder DSDS et plaisanterie mise à part, sinon je vais me faire gronder, assure plutôt côté musique.

La bonne nouvelle, pour que ce poste ne soit pas qu’un tas de mots rien que pour frimer parce qu’on n’est pas comme ça ici non mais, c’est qu’Alberta Cross débarque à Berlin.

Pour la petite histoire, après le concert, nous faisions la queue pour récupérer nos vestes et bonnets et écharpes et gants et… lorsque que le batteur du groupe que j’aurais pris pour un américain de plus un peu trop fort et sans trop de style est passé à côté et voilà que mon berlinois l’arrête pour lui taper la causette pour lui dire que son concert était vraiment bien cool.
Et lui de nous répondre: Oh great thanks mate (…) Berlin? We’ll play there soon..but hum…on the 17.02!

C’est donc tout contents que nous avons sauté dans le subway en se disant: On y sera!

Ceci amenant cela, je viens de vérifier à l’instant, c’est que ça se passe.
Le hic, c’est qu’on se passerait de Dave Matthews Band énorme aux US et du prix exhorbitant… Dommage.

Pour le coup 13$ c’était donné…

_________________________
PSsst:
Le Tempodrom est une salle de concert à l’architecture funky, home of certains concerts plutôt sympas, ça par exemple – je ne parle évidemment pas de Holiday on ice ou Lord of the Dance hein…
Transport: Métro U7 – Möckernbrücke

sous culture etc.

11 Jan

Photo@MademoiselleK

On ne va pas le répéter 100 fois, je  n’ai plus la télé, par choix. A bas les émissions à 2 centimes d’euros, l’aliénation des cerveaux par la publicité et tout le reste. C’est bien beau tout ça. Si, si, c’est assez top même.

Je ne dis pas que je ne regarde absolument rien, non. Mais j’ai trouvé que regarder ‘activement’ certaines émissions via le oueb lorsqu’on en a envie et avec beaucoup moins de pub était bien plus sain et intelligent que de bloquer devant la lucarne de 36cm c’est vous dire si j’étais à la pointe – sans compter que les écrans plasmas affreux et envahissants ne passeront pas par moi…voilà.

Cependant, le Berlinois qui vit sous mon toit, qui, si vous suivez, est fan de 3D, mais aussi musicien ça je ne l’avais pas encore dit c’est vrai à un faible pour…dois-je vraiment avouer…La nouvelle Star soit DSDS pour les intimes en allemand. Autant vous dire que je ne l’ai su qu’une fois avoir emménagé sous le même toit et j’ai eu bien du mal à le croire d’ailleurs.
Le Berlinois peut être fourbe, notez.

Alors: Je n’avais jamais vu cette émission en France. Je me suis rendu compte de son existence en pays Germain, et je n’y avais pas plus pensé que ça.

En ce janvier 2010, DSDS – Deutschland Sucht Den Superstar – entame sa 7ème saison sur la chapeaux de roues – même Spiegel s’en mêle avec un plus ou moins faux débat-  et mon Berlinois est au poste devant le PC quoi.

Comme souvent avec ce genre d’émission, on se prend contre toute attente et malgré tout vite au jeu. J’ai même poussé le vice à regarder le site de l’émission homologue en France et écouter les apprentis chanteurs de la dernière saison dans le but unique de m’adonner à une petite comparaison hautement  culturelle bien sûr. Je ne sais pas si mon cœur balance côté patriotisme pas que j’en ai un, mais bon Allemand ou si c’est simplement la réalité, mais j’ai sincèrement pensé que les graines de stars françaises chantaient plutôt comme des pieds en comparaison des allemands…à suivre ou pas.

Tout ça pour vous dire qu’on s’en fiche un peu c’est vrai mais je souhaitais entamer une petite présentation des « Promis » Allemands comme l’explique Caroline. Comme presque chacun sait, les émissions de ce genre, comme bien d’autres, ne sont que des répliques multiples d’un concept de base vendu à prix d’or et distillés dans chaque pays, à la même sauce. C’est donc dans un souci de partage de culture confiture que je vous présente, sous vos yeux ébahis, Madame et Messieurs les jurés de La Nouvelle Star made in Deutschland:

Philippe Manoeuvre

Marianne James

André Manoukian

 Ainsi que les finalistes de la saison dernière, allez soyons fous:

Leila & Soan

(…)

Le Berlinois, me voyant écrire, s’immisce et tient absolument à faire passer un message, je cite:

 « et surtout dit bien que die Hamburger Schule  – pseudo mouvement popc’est vraiment de la merde et que Tocotronic j’ai interdiction de les linker alors cherchez vous même n’est PAS un groupe Berlinois mais Hambourgeois à la fin…! »

Et le rapport avec la choucroute?! Ça n’a pas grand chose à voir, non, mais on va pas le contrarier hein…

En plus ça me donne une idée de nouvelle catégorie tout ça… Quitte à se servir d’avoir un vrai le seul? Berlinois à la maison, autant que cela serve à la cause interculturelle et à donner des infos d’un point  de vue autochtone

non?
_____________________________________
PSsst:
Voici pour les vrais noms de ces ‘célébrités’ d’outre Rhin:
1 – Dieter Bohlen – dit aussi ‘Pop Tytan », le pape de la musique commerciale à fond et ancien membre du groupe 80’ Modern Talking, qu’on ne veut surtout, surtout plus entendre…notamment « You’re my heart, you’re my soul, hey hey »…
2- Nina Eichinger – Fille de papa producteur de cinéma, qui a atterri là il semble un peu par hasard je pense…
3 – Volker Neumüller – Producteur de musique
4 –Sarah Kreuz – jeune fille qui chante très bien mais qui n’a pas su être la chouchoute du public
5 – Daniel Schumacher – jeune garçon talentueux, qui va finir commencer par être obligé de chanter la soupe à Dieter pour gagner des gros sous et être oublié un an après comme il se doit.
%d blogueurs aiment cette page :