Archive | Les bons mots des minots RSS feed for this section

Pot pourri du vendredi

4 Juin

  • Quand S. 4 ans, me demande entre le fromage et le dessert « Dis SamedoiselleK il est le seul de la Kita, tout âge confondu qui ne sait toujours pas prononcer mon prénom est-ce que deux garçons peuvent se marier? » Je souris et réponds, le plus normalement du monde « oui, S. , c’est possible ». Plus heureux de pouvoir clouer le bec à sa jumelle que mesurant l’étendue de ce que je viens de lui révéler, il attaque son dessert, content et pensant automatiquement à complètement autre chose probablement à comment il va pouvoir pisser en dessinant une voiture.
    Apprendre l’honnêteté et la tolérance pourrait être aussi simple que ça.

  • Dans le genre on fait de l’art urbain quand on veut où on veut, es lebe Berlin, jetez un œil ici

  • Quand S. 4 ans, demande cette fois à sa maman « Dis, est-ce que deux garçons peuvent se marier? », elle répond: bien sur que non!!! où quelque chose du genre, je n’étais pas là. Sauf que la maman de M. 4 ans, pote de S. vous suivez toujours?, a expliqué à son fils que c’est effectivement possible.
    Depuis S. et M. se disputent constamment et violemment, chacun cherchant à défendre la vérité absolue qui ne peut sortir que de la bouche de sa propre maman qu’en disent les papas? j’ai envie de dire. Soupir

  • Je ne sais pas qui à regardé Canal+ après l’Eurovision mais devant le Petit Journal post émission à propos des commentateurs français lors de la soirée j’ai eu littéralement honte pour « nous »
    …mais finalement, c’est vrai il faut relativiser quoi, après l’autorisation du Taser, l’interdiction de la burqua et cette p. de fierté absurde et déplacée pour l’Euro 2016 pour ne citer que quelques « détails », une poignée de présentateurs débiles, ça ne devrait pas être si grave…
  • L. 4 1/2 ans « Alors elle, elle s’appelle Fraise parce que c’est une fraise et elle elle s’appelle pas d’nom, ben parce qu’elle a pas d’nom ». Implacable logique.

  • Une semaine s’achève, ce qui reste le plus important, là, maintenant, il faut bien le dire, c’est ça:

Profitons-en

____________________________________
Edit de plus tard

Pourquoi WordPress bug et me sort des double guillemets à chaque fois?!…
Va comprendre Charles, va  comprendre…
Les lecteurs à cheval sur les principes de ponctuation et d’orthographe ne devraient pas lire ce blog me pardonneront…

Pot pourri du lundi

22 Mar

Photo@MademoiselleK

Je me suis un peu faite prendre par surprise par le week-end et une très chouette nouvelle qui m’envoie d’abord à Paris le prochain week-end. Express, mais haut en couleurs, direction la Provence. Branle bas de combat, organisation et tout le toutim. Comment ça je ne sais plus écrire?

  • Je me rends donc compte qu’il n’est vraiment pas facile de trouver un appart d’ami à Paris susceptible de loger 2 âmes en transit car: colloc, pas de place, pas de canap….
    Vive Berlin et le luxe de vivre pour peu cher dans un appartement qui peut accueillir plus d’un voyageur…

 

  • Une maman m’a fait part des réflexions, à mon propos, de son rejeton. Je serais stricte et reprendrais tout le temps. [Occasion pour moi d’apprendre que schimpfen – jurer- en allemand n’est pas utilisé uniquement dans le sens de proférer des insultes mais aussi de reprendre es reicht! lass es! stop etc… un môme plutôt « actif » comme ils disent…]  
    Je confirme ! Surtout si imposer des règles et s’y tenir c’est être stricte – je le suis et n’ai aucun problème avec ça!… la maman non plus d’ailleurs…ouf

 

  • La même maman m’informe le lendemain, malgré les propos de la veille, que le même rejeton lui a dit vouloir se marier avec moi. Qu’en déduit-on des besoins des petits mâles en cours de développement?!

 

  • Alors que je m’appliquais à montrer, toujours à cet enfant qui a besoin de beauuuucoup d’attention comment former les lettres de son prénom, il soupire, complètement ennuyé, et me dit « mais moi je veux pas faire ça, je veux être footballeur quand je serais grand de toutes façons! » il est perspicace quand même…

 

  • Avoir un emploi du temps modulable qui permet, entre autre, d’aller danser la salsa en pleine semaine sans avoir à se lever tôt le lendemain, c’est vraiment le pied. Et qu’est ce que c’était bien

 

  • Aux filles en marinière, boyfriend jean, cheveux flous avec bijou/fleur dedans, petite veste et 12cm de talon qui se baladent à Berlin clopin-clopant, forcément: C’est bon, sans même vous entendre parler, on sait que vous êtes fashion victim et clonées  française et pour le coup, absolument pas originale.

Sur ce j’y retourne pour une petite semaine sympathique en attendant quand même le week-end avec impatience…

Bonne semaine!

Tu m’en diras tant

3 Mar

Dans le monde merveilleux et sans pitié aucune des enfants, c’est parfois difficile de se faire entendre.

D’autant plus quand on parle une langue étrangère.

Jusqu’à présent j’avais eu l’occasion de bosser dans une structure où les enfants étaient bilingues oui enfin la plupart et chacun à son niveau mais quand même – issus de couples binationaux -, c’était même un de mes mon devoir de leur parler en Français, pour qu’ils s’en sortent dans leur langue maternelle/paternelle, malgré la vie à Berlin. Sympathique et honorable tâche, je trouvais.

Je n’ai pu continuer dans cette structure pour cause de désorganisation chaotique et non professionalisme extrême pas de mon côté heureusement, mais de celui du management. Je me suis donc retrouvée quelques mois plus tard dans une autre structure qui, même si elle se veut internationale, a pour le moment plus à faire avec des petits allemands (dont les parents ne parlent pour la plupart aucune langue étrangère mais souhaite qu’il en soit autrement et comme par magie pour leur progéniture). Mais je ne vais pas rentrer maintenant dans ce débat épineux…

Croyez-moi, même lorsqu’on parle allemand, on n’a pas toujours le bon mot, l’accent ou la répartie nécessaire pour stopper efficacement et immédiatement un enfant dans ces diverses actions destructrices.

Lorsque j’ai tenté d’expliquer à V. 4 ans, que j’attendais simplement qu’on me parle comme à un humain et non un chien sans lui dire qu’il y a trop de gens à mon gout qui parlent mieux à leur chien qu’à leurs concitoyens, il me répond:

Mais toi non plus tu ne parles pas comme un humain!

PAF, scotchée.  En un centième de seconde j’ai remis en cause tous les jours où j’ai discuté en classe pendant le cours d’Allemand, ces cinq dernières années où j’aurai pu encore plus apprendre, puis reconsidéré me remettre à l’italien et tirer un trait sur la langue de Goethe…Jusqu’à ce qu’il continue:

Tu parles comme…commeje transpire à grosses gouttes avant que la sentence enfantine ne tombe comme une Française!!

Là je n’ai pu retenir un éclat de rire accompagné d’un énorme soulagement par contre je me suis dit que j’avais suffisamment massacré mes phrases ce jour-là pour commencer à expliquer en allemand que les français sont aussi des humains et émerger sur un débat sur le racisme désolée mais croyez-moi ce n’est que partie remise

_________________________

Cette petite anecdote me donne une belle occasion d’ouvrir à nouveau une catégorie tombée dans l’oubli pour cause de chômage vacances prolongées: Les bons mots des minots.

Hallo la terre…?

17 Juil

 

schhhh…..

Le blog dort dans la semi torpeur d’un été qui joue aux montagnes russes – aujourd’hui 30 degrés moites sous les toits, demain 15 degrés dehors – avec ça on se retrouvera tous un peu cons, le lundi venu, avec nos foulards et nos nez coulants…

Alors en attendant, un peu de divertissement.

Question posée à A., 4 ans, notamment en thérapie pour violence et cris sur parents dépassés par les évenements – accessoirement petite fille assez cool à ses heures quand elle n’attaque pas les autres à coup de pelle qui souffre malencontreusement du dictat ma-fille-tu-ne-porteras-que-du-rose-car-tu-es-ma-princesse...on peut finalement comprendre sa haine…


– Dis-moi, tu feras quoi quand tu seras grande?

– Lapin de Pâques.

 

ah! mouise, moi qui voulait faire fée sans savoir à quelle point ces dernières me sortiraient par les trous de nez 25 plus tard . Lapin de Pâques : Bosser un jour par an, sans avoir à sauver le monde en tutu rose et devoir réaliser les rêves de tout le monde à l’aide d’une baguette à paillettes ridicule, c’est quand même plus peinard. Je savais bien qu’il ne fallait pas la sous-estimer cette petite.

Puis, quand j’en ai surpris une autre qui criait et marchait bruyamment au pas en clamant ‘youpi c’est bientôt la Saint Nicolas! youpi c’est bientôt la Saint Nicolas! youpi c’est bientôt la Saint Nicolas!’, que je me suis tout de même demandée s’ils n’avaient pas tous un grain.

Tout s’explique…

18 Juin

 » Chez moi, il y a une autre éducation, j’obtiens tout ce que je désire »

A. , 5 ans

%d blogueurs aiment cette page :