Tag Archives: allemagne

Pot pourri du vendredi

22 Jan

  • Hier, j’ai failli pleurer, vomir, voir m’étouffer sur un bretzel oui quand même en lisant cette news ne me demandez pas ce que je faisais sur arabianbusiness.com. à choisir, la terre aurait bien mieux fait de trembler à Dubaï pour nous débarasser de toutes ces constructions vulgaires et absurdes tiens…

 

  • ça fait combien de jour qu’il n’y a plus de soleil déjà? non l’éclaircie de 2min28 d’hier ne compte pas. On devient tous fous, je confirme.

 

  • Vous saviez qu’une brasserie allemande sur 2 se trouve en Bavière? comment ça on s’en fout..?

 

  • Vendredi dernier, suite à un abus de trèès bon vin salade verte, je me suis retrouvée derrière un bar, aux commandes d’un laptop jukebox des temps modernes et je me suis adonnée à mon passe-temps préféré quand je suis bourrée: essayer de prouver à tout le monde, grâce à moultes exemples, que la musique française, c’est d’la balle…me demandez pas pourquoi (c’était un peu dur ceci dit parce qu’il y avait un client italien qui voulait jouer au même jeu, et la musique italienne, on sait tous que… j’dis ça j’dis rien)… 
    C’est décidé, j’arrête les légumes.

 

sur ce bon week-end!

________________________________________
PSsst:
Si vous voulez faire sensation en soirée et faire rayonner la culture française à l’étranger ouai bon…sait-on jamais… je vous conseille ceci: Dites à tout le monde que My way est, en vrai, une adaptation d’une chanson française de Claude François que presque personne ne connait ici ndlr. Les gens vont rire à grand coup de pffff ça se saurait et vous prendre pour une débile Française nombriliste et mégalomane. Assumez avec panache en cachant le doute qui pointe en vous. Attendez un peu. Pariez, si vous en avez l’occasion.. et savourez votre victoire une fois que le premier pingouin branchouille aura dégainer Wikipedia.

Publicités

Warum Berlin

15 Jan

Photo©MademoiselleK

Après le bac et pendant mes études supérieures de salsa on 1, je me serais plus vu continuer mon bout de vie en Amérique Latine à vrai dire…

Puis le vent à tourné et la vie n’est pas finie

Pendant mon stage de fin d’études, à Freiburg im Breisgau, oui je reviens de loin Je me souviens encore des connaissances et autres salseros, décidément qui, la main sur mon épaule, lorsque j’étais de passage en Gaule pour quelques jours, me demandaient, l’air triste et compatissant: « ça va? ça se passe bien là-bas, c’est pas trop horrible? tu peux danser là-bas? »

Je répondais en riant frustrée: « Ne t’inquiète pas pour moi va, si tu savais ».
…C’était tout simplement génial là-basmais comment le faire comprendre à des gens souvent plein de clichés datant, au mieux, de la guerre

La plupart de ces gens inquiets n’avaient, bien entendu, jamais mis le pied en Allemagne et n’avaient donc par définition aucune idée de ce dont ils parlaient. En revanche, ceux qui y avaient déjà mis les pieds me regardaient souvent avec un peu d’envie.

J’étais entré complètement malgré moi dans une sorte de Fight Club des amis de l’Allemagne en gros.!

(…)

L’Allemand, la langue j’entends, c’était pas tout à fait un hasard. Je trouvais ça plutôt moche pourtant, mais à l’époque je ne trouvais pas l’espagnol bien mieux à vrai dire, et mes origines d’origines alsacienne m’ont poussées à choisir la langue germaine…Je me suis rattrapée en 3ème langue, j’ai pris italien parce que j’aimais les pâtes je trouvais ça joli.

(…)

En grandissant j’avais découvert Berlin.
Adulte ou presque... j’ai décidé d’y vivre.
ça fait un peu poésie à 2 cents d’Euros, mais bon…Pourquoi?

Parce que la ville m’a touchée un hiver, dans sa grisaille et son allure- parce que j’ai senti que j’aimerais vivre ici – parce que Berlin est imposante, alternative, populaire, accessible, ouverte, libre, artiste, curieuse, belle & laide, en mouvement et évolution perpétuelle, riche & pauvre. Capitale. Humaine.
Parce qu’on peut y vivre bien et simplement. Parce qu’on peut se foutre de qui porte quoi où quelle marque, de qui conduit quoi vous vous y connaissez en marque de vélo vous?, de qui a combien de chiens assortis au sac à main je m’égare? ok…
Parce qu’ici il y a de la place. Pour vivre, pour la simplicité, les idées, la fantaisie, l’envie, les projets.

Et que finalement, si le prix à payer sont les hivers pas terribles souvent pas bien pires qu’ailleurs et les quelques autres imperfections qui peuvent faire toute capitale, c’est plutôt donné…

La vrai question serait pourquoi pas?

[clearspring_widget title= »Grooveshark Widget: Single Song » wid= »48f3f305ad1283e4″ pid= »4b4f3f4f7c836998″ width= »400″ height= »100″ domain= »widgets.clearspring.com »]
_________________________________________
PSsst:
Le Finissage de l’expo photo Berlin Everyday, de Leila, c’est aujourd’hui.
Leila à publié un chouette livre intitulé Warum Berlin voyez il y a un rapport
Heroes – Friedelstr. 49 – 12047 – Berlin Kreuzberg
Transport : Métro U7 Hermannplatz

Yes! he’s back.

28 Déc

Il y a…9 ans.
Sydney, Australie.
Alors que je bossais au black car le working holidays visa était à l’époque interdit aux ressortissants français je me dorais la pilule sous le soleil austral et que je faisais ma vie, loin de tout, pieds nus et libre comme l’air non non aucune nostalgie…snif un ami rencontré sur place m’a invitée à un spectacle, un one man show m’expliquait-il non sans avoir été hystérique chaque jour depuis la découverte des affiches du spectacle sur les murs de la ville en me certifiant que j’allais A-DO-RER entendre parler ce musclor cet illustre inconnu de moi, qui n’écoutais pas de groupes de punk hardcore dans les années 80, my mistake pendant 3h.

 

Il a eu bien raison.

Je l’ai même vu 3 fois depuis, nous présenter son spoken word tour dans une église de Berlin qui s’avère être à 100m de chez moi. Cette année, point d’église transformée en scène décalée pour Mr Rollins, mais une représentation à l’Astra Kultur Haus* où je serai, évidemment . Une occasion aussi de vous pondre un petit rapport de cet endroit, où je n’ai encore jamais mis les pieds.

Entre nous, c’est aussi pour ça que j’aime Berlin.
Cette douce certitude qu’une quantité incroyable d’artistes en tout genre viennent simplement à nous

______________________________________________
PSsst:
*Astra Kultur Haus -Revaler Str. 99 – Berlin Kreuzberg – Transport: SBahn Warschauer Str.
Henry Rollins An evening of Spoken Word – 28.01.2010

Culture choc & Co ~bis~

27 Déc

A vrai dire, je suis rarement culture choquée depuis que je vis à Berlin.

Je ne sais pas si c’est que nous ne sommes finalement pas si différents de nos poteaux les Allemands où si le fait de se sentir chez soi quasi naturellement et depuis le début, sans jamais s’être posé trop de question d’expat’ ou d’intégration gomme tout simplement les clichés, appréhensions et différences.

Quand je pense aux différences ou chocs culturels que je pourrais vivre ou avoir vécus ici, il faut que je cherche assez loin au fin fond de mon cerveau pour trouver quelque chose de pertinent à raconter, sans tomber dans les généralisations que l’on a vite fait de clamer, les jours sans, en se rendant compte après coup qu’on est soi même ridicule et loin de la perfection

En général, c’est du côté de la bouffe que le bas blesse un peu de mon côté. Et je ne pense pas que ce soit du au fait que je sois française (et l’identité nationale bordel…?!) mais au fait que je traîne personnellement, depuis très bientôt trois décennies, des goûts ou plutôt dégoûts alimentaires tenaces et non explicables.

Le choux, dans toutes, j’ai bien dit toutes, ses variations est mon ennemie, tout comme son allié la salade de pomme de terre froide, visqueuse et pâteuse à la fois et jaune fluo iiiii. J’ai bien choisi mon pays d’adoption tiens…

Je pense que même en restant des années ici, je n’arriverai pas à avaler les tranches de gelée avec des gros morceaux de légumes froids dedans ces sortes de salades ou substances à tartiner bien emballées dans des sorte de seaux/Tupperwares jetables…

 

Il y a quelques jours cependant, j’ai succombé aux prières de Mon Berlinois on achète ça! allez on achète ça, s’te’plaît! on achète ça et me retrouve avec ceci dans l’ Kühlschrank* on a frôlé le jeu de mot foireux dis donc:

en faisant jurer que j’étais prête à gouter mais que je ne m’occuperais pas de la transformation de cette pate de purée de pommes de terre en seau en beignets ou galettes de pommes de terre à la poêle…

J’ai peur, je crois bien que c’est pour ce soir…

édit du lendemain: c’est plutôt bien passé! mais il restait de mon guacamole 4 étoiles aussi il faut dire…

________________________________________

PSssst:
Kühlschrank = Kühl> frais, froid, réfrigérant + Schrank>armoire, placard = réfrigérateur
Trop forts ces Allemands!

‘been there, ‘done that

15 Déc

Photo@MademoiselleK

 

Suite à de nombreuses visites ou e-mails en attente de bons plans sur Berlin ou de plan tout court visant à combler une première visite dans cette grannnnde ville, je me demandais comment je pourrais bien aborder le sujet…

Je pense que le premier point essentiel, c’est : jeter le Routard ou ne jamais l’acheter quoi. Franchement. Définitivement. Un guide qui traduit  schicky micky* en ‘Mickey Chic’ n’a fondamentalement rien compri à rien…

Le deuxième point assez essentiel: éviter l’hiver. J’ai débarqué à Berlin pour la toute première fois un jour froid et gris de fin d’automne et ça ne m’a pas empêché de vouloir revenir y vivre, cependant je suis étrange, fais-toi une faveur, épargne-toi le froid et la nuit et donne-toi une vrai chance de voir dans tout les sens du terme cette ville qui en vaut vraiment la peine.

Le troisième point: oublier la lourdeur des clichés sur les allemands et l’Allemagne en général. Tu n’y es encore jamais allé? alors tu ne sais pas comment c’est. Principe de base. Ouvre les yeux, les bras, le cerveau aussi si si on peut. Tu ne seras pas déçu.

Bref.

Le truc, c’est que Berlin, effectivement, c’est très grand 9 fois Paris c’est pas rien heureusement le système de transport est efficace nuit et weekend compris et il y a de la place pour rouler partout et tranquillement en vélo. Berlin c’est bien ah ben celle là fallait oser, c’est fait! C’est trendy, c’est fun, c’est bat, c’est in comment ça je m’emballe

Le deuxième truc, c’est que ça dépend bien évidemment de qui tu es, toi le touriste: orienté culturel, artistique, simple badaud, historien, shopping-freak, electrotechno-cramé….ET de la période à laquelle tu viens, et tout ça ne facilite pas les choses!

Je commencerais tout simplement par donner une petite astuce aux nouveaux venus: au lieu de se jeter dans un double-decker rouge anglais ça me dépassera toujours pour faire le tour de la ville en bus pour 15 ou 20 euros, je conseille simplement de sauter dans le bus 100 ou 200** pas plus simple à retenir qui passe devant quasi tous les monuments de la ville pour le prix d’un ticket de bus ordinaire: pratique, surtout quand il fait froid, pour se faire une première idée des alentours. Si tu achètes un billet de transport sur plusieurs jours vivement conseillé tu pourras en plus descendre quand bon te semble devant le Reichstag, à la porte de Brandenbourg, à Postdamer Platz etc. etc. faire un petit tour et remonter pour continuer plus loin.

Les quartiers à visiter

Pour l’histoire, les musées, les quartiers du gouvernement et les monuments qui en jettent et/ou observer le Berlin qui se trendy-ise: Mitte

Pour le vrai Berlin qui subsiste encore, la mixité, la vie comment ça c’est pas objectif?! mon quartier Kreuzberg – Neuköln

Pour l’explosion démographique, la boboïsation et ce qu’il reste d’agréable ou de palpable (peu) de l’ex Est: Prenzlauer Berg

Pour les wannabe alternatifs mais tous pareils et se croire à paris en marchant dans les merdes de chiens mais voir ce qu’il reste du mur ou les merveilles d’architecture soviétique heu..: Friedrichshain

Pour découvrir mégalocity et ce que l’on peut faire d’un no man’s land en 2 décennies et des milliards de dettes: Postdamer Platz

Pour s’ennuyer ou voir son château: Charlottenburg

Déambulations douces & suggestion subjective d’itinéraires

Métro U1 Schlesisches Tor:
Schlesische Straße / Cuvrystraße etc. :  street art, restos, boire une bière ou autre au milieu du melting pot du Club der Visionnaire  en été, sur la terrasse en bois flottante, concert à l’Arena  ou au Lido rien à voir avec Paris, aucune crainte, ou soirée multikulti sur une péniche

Métro U8 Schönleinstrasse ou U7 Südstern:
Körterstraße/Graefekiez/Admiral Brücke/Rives du canal/Oranienstraße, petites rues sympathiques bordées d’arbres, cafés, canal puis coeur populaire du quartier que l’on dit Turc, manger Perse ou boire un verre au Cake club ou Moebel Olfe

Métro U8 Rosenthaler Platz:
Weinberg/Kastanienallee/Kollwitzplatz parce que de temps en temps et malgré tout. Un des premiers coin où l’on m’a emmené.

Métro U6 Oranienburger Tor ou U6 et S Friedrichstraße
Oranienburger Tor/Friedrichstraße/Unter der Linden/Museum Insel/Hackescher Markt Ze boucle touristique

Pour les fans d’histoire et de musées je ne peux que conseiller le musée juif, le Martin Gropius Bau  principalement pour la photographie mais pas que. Berlin regorge c’est moche ce mot non? de centaines de musées et de milliers de galeries… A chacun de rechercher ce qui l’intéresse non mais oh!

Pour les éléctrotechno-cramés voici quelques noms, que vous devez connaître si vous êtes vraiment dans le dedans de la scène : Le Berghain/Panorama Bar connu pour une « programmation musicale combinée à une certaine liberté sexuelle de leur clientèle. » dixit wiki qui est plutôt vraiment dans le vrai sur ce coup là. Le Watergate, le Maria, le Trésor et pour en savoir plus, vous pouvez faire confiance à ce site

Je ne pourrais pas beaucoup aider les shopping-freaks par contre, parce que je me f… un peu complètement des chaussures, des sacs et consorts, à part donner quelque noms de rues: Friedrichstraße pour les grandes firmes, Zoologischer Garten/Kurfürstendamm pour toutes les marques qu’il y a partout dans le monde à quoi bon? j’ai envie de dire, Kastanienallee, pour un début de feeling de ‘berlin style’ et Mauerpark pour voir à quoi ressemble un grand marché aux puces berlinois…

hmmm

C’est quand on se lance dans ce genre de post qu’on se rend compte de l’ampleur de la ville, des possibilités et de la difficulté de pondre quelque chose de non réducteur. C’est aussi de plus en plus difficile, quand on vit ici, de prendre du recul et de faire la part des choses entre ce que l’on aime voir ou faire, et ce que souhaite voir et faire quelqu’un de passage…

Entre nous, la page wikipedia française de Berlin est plutôt complète, l’internet en général et les liens donnés dans ce post devraient aider j’espère à se faire une petite idée de ce que l’on veut/peut voir. Sinon continue à jeter un oeil de temps en temps dans la nouvelle catégorie bon plans!

PSsst:
*’schicky micky’ : Expression utilisée par ici pour décrire quelque chose de plutôt snob

**bus 100 ou 200, Alexander Platz entre autre – Informations sur les transports disponibles Ici et sur le système de welcome card « 48h, 72h ou 5 jours de transports, tous transports inclus + réductions et entrées dans certains musées Ici

%d blogueurs aiment cette page :