Tag Archives: cinéma

L’habit ne fait pas (toujours) le moine

16 Fév

Dans l’engin de destruction écologique massive qui m’a emmené de l’autre côté de l’océan il y a peu, j’ai eu l’occasion de voir entre une indigestion de The office -excellent- et quelques autres conneries plutôt drôles 2 films dont les affiches sont plutôt carrément rédhibitoires effrayantes d’américanisme marshmallow de base, jugez vous-même faut arrêter le pastel, je suis d’avis:

Et bien, comme vous l’avez surement deviné grâce à mon spoiler de titre… , aussi différents et peu prometteurs soient-ils, je les ai trouvé ma foi très sympatiques.

The Invention of Lying, plutôt bien tourné, dans un monde ou tout le monde est honnête et se croit sur parole jusqu’à ce qu’un quidam se rende compte qu’il peut mentir…pour se retrouver notamment à inventer approximativement la religion en notant des préceptes relatifs sur des cartons de pizzas assez couillu pour l’Amérique puritaine quand même…

et

Good Hair qui s’avère être un documentaire – plutôt qu’un film- sur les afro-américaines et leur relation avec leurs cheveux ben si j’vous jure. Si vous supportez la voix de Chris Rock, vous allez en apprendre des tonnes en tout cas c’est ce qui m’est arrivé. Tout ça avant de mettre les pieds dans Ze melting pot city, autant vous dire que je n’ai plus regardé les cheveux de ces dames de la même façon…

___________

Bon, ça ne change pas le monde, on est d’accord, mais ça fait du bien d’être étonné et entertainé de nos jours d’hiver on ne peut plus moche.

Comment ça? Quel est le rapport avec la choucroute berlinoise?

Aucun.

Une autre question?

____________________________________
PSsst:
Les bandes annonces/extraits sont en lien si vous cliquez sur les affiches. C’est juste magique.

Publicités

yeah Man

29 Déc

Hier soir, je suis allée au cinéma incroyable, non.
Avant le film, au lieu des habituelles et pompeuses pubs pour les bières nb:les publicités pour l’alcool sont légales ici ce que je trouve inutile mais c’est un autre propos, celles, monumentales, qui essayent de t’inculquer que tu seras vraiment le plus heureux des humains avec ton demi-litre de bière perlant de rosé fraîche sur un fond de ciel bleu immaculé et de nature pure rappelant plus le Canada que la Ruhr ou sur un immense catamaran les cheveux au vent en plein Pacifique lac de Wannsee, nous avons eu droit à un tiercé gagnant de publicité jusqu’alors hors du commun dans ma petite salle de cinéma qui va bien*:

  • Un message de prévention bien glauque informant sur les dangers de l’alcool
  • Un publicité avec plein de gens beaux et plein de trenditude dans Ze ville ‘in’ Berlin rime pourrie je concède qui aurait très bien pu être une pub de bière d’ailleurs, pour…de l’eau minérale.
  • Et pour finir, une pub pour ne pas oublier de mettre des capotes au cas où on aurait bu trop d’eau minérale je pense…

une simple question: que se passe-t-il?

Et sinon pour l’info, je suis allée voir Soul Kitchen**, car je peux difficilement rater un film de Fatih Akin avec des morceaux de Birol Ünel dedans. C’était bien heureusement à l’opposé d’Avatar: modeste, sympa, interculturel, rigolo et humain. Ouf!  

 

Edit de 16h comme le thé:
Cliquez et cherchez l’intrus. J’aime ces signes du destin petites coïncidences qui font que les grands mais petits et beaux acteurs esprits se rencontrent…

______________________________________________________________________

PSsst:
* http://www.yorck.de/home
** j’ai cru voir qu’il sortira en France, mais étant une inconditionnelle des versions originales, je le déconseillerais en version doublée…(2 Grecs à Hambourg parlant français, je ne peux pas…)

‘Mammoth’ ou le film qui dit

16 Déc

RIEN.

Dommage.

Je voulais le voir en Février dernier, lors de la Berlinale, pour la simple et bonne raison que je pensais voir un bon film qu’il y a Gael Garcia Bernal dedans en profitant de la berlinale.

ça commencait pas trop mal.

A l’heure H, à mon poste, prête à cliquer comme une demeurée pour réserver en ligne les places qui partent comme les curry würste* du Curry 36** tu apprécieras la traduction culturelle ET le magnifique site web en lien, j’ai essayé pendant 10 minutes, en vain, toujours informée que le serveur était saturé. A la onzième minute, tout s’est débloqué et le petit symbole « plus aucune place disponible » me narguait méchamment. Cela m’était déjà arrivé pour Science of Sleep, que je voulais absolument voir pour la même raison  parce que c’était Gondry.

Pech! Comme ils disent ici
Pas de bol! Comme on dit chez nous

Bref.

J’ai pu, presque 1 an après, vois le fameux ‘Mammoth’ de Lukas Moodysson et…

J’ai été bien déçue.

La mondialisation, c’est pas beau.
Des jeunes filles se prostituent en Thaïlande.
On peut avoir des millions un loft à SoHo et un frigo de 20m2 et être malheureux
Travailler au point de ne plus voir ses enfants c’est triste.

En gros: Le destin qui ne nous apprend rien d’un couple qui ne risque pas de nous faire de peine

Dommage.

J’ai loupé quelque chose ou c’était juste…vide?

PSsst:
*Saucisse coupé en morceaux et servie noyée dans du ketchup au curry, soit LA spécialité berlinoise…

**réputé être l’endroit ou manger la meilleure Curry Wurst de Berlin. Mehringdamm 36, 10961 Berlin – Métro U6 Mehringdamm

Zoo c’est trop

2 Déc
Le week-end dernier, je suis partie à l’assaut de l’ouest* avec mon appareil photo.

C’était déjà pas gagné d’avance vade retro sarko…

1- Je n’y vais quasiment jamais

2- C’est vraiment trop laid

oui, il y a un lien de cause a effet entre les deux points, mais pas que.

Je n’aime pas vraiment mettre à mort un quartier en généralisant et concluant de cette façon, mais là, j’ai du mal j’avoue. C’est laid. Il y a des coins laids à Berlin mais heureusement de très beaux, nous ne sommes pas tous masos, mais ils ont quelque chose qui prend aux trippes, renvoient l’histoire en pleine figure, inspirent le respect. Mais là. Non. C’est trop, trop de béton, trop d’incohérence, trop d’étages, trop de kitsch. Trop.

La Gedächnisskirche* (Eglise du souvenir) enfin ce qu’il en reste avec son toit laissé décapité pour raffraichir perpétuellement les mémoires, est engloutie dans un chaos sans nom de planification urbaine définitivement ratée.

Cet endroit est laid et n’a pas d’âme, mais c’est justement pour ça que je voulais y retourner. Essayer de photographier d’une façon ou d’une autre.

Bon, il faisait gris, un énorme marché de Noël exsangue et son odeur atroce de saucisses grillées mêlée à celle sucrée et cannellisée du vin chaud, noyaient la place principale. Une musique abominable sortait de je ne sais quel haut-parleur grésillant, et ce n’était même pas « last chriiiiistmas, I gave you my heart » qui donne généralement au tout un air de parodie délicieusement kitsch à ces endroits là pendant 2 min… Alors voilà!

ça sera tout!

 

*Métro/Sbahn Zoologischer Garten: S5, S7, S9 et S75  – U2 et U9.

Damned!

29 Juil

 

On fait tous des conneries.

Certaines sont inattendues, à s’en mordre les doigts, des vraies conneries au fond, celles dont on se passerait bien, celles qui n’étaient pourtant pas préméditées…

ET 

Certaines sont téléphonées. On sent bien qu’elles se pointes, elles nous narguent, mais quelque chose de presque diffus nous laisse croire qu’il y a un espoir que les choses tournent bien…ô démence…

Ma connerie de l’autre soir, pour vous mesdames et messieurs, est d’avoir non seulement trouvé le film PS: I Love you au fin fond de l’Internet, mais aussi de l’avoir regardé.

Eh oui.

 

Vous m’excusez si je vous dis que je crachais mes poumons à cause d’une bronchite (comment ça c’est pas logique, n’importe quoi l’autre) qui m’attaquait le cerveau à coup de migraine?

Non?

 

Vous avez raison.

%d blogueurs aiment cette page :