Tag Archives: éducation

Pot pourri du lundi

22 Mar

Photo@MademoiselleK

Je me suis un peu faite prendre par surprise par le week-end et une très chouette nouvelle qui m’envoie d’abord à Paris le prochain week-end. Express, mais haut en couleurs, direction la Provence. Branle bas de combat, organisation et tout le toutim. Comment ça je ne sais plus écrire?

  • Je me rends donc compte qu’il n’est vraiment pas facile de trouver un appart d’ami à Paris susceptible de loger 2 âmes en transit car: colloc, pas de place, pas de canap….
    Vive Berlin et le luxe de vivre pour peu cher dans un appartement qui peut accueillir plus d’un voyageur…

 

  • Une maman m’a fait part des réflexions, à mon propos, de son rejeton. Je serais stricte et reprendrais tout le temps. [Occasion pour moi d’apprendre que schimpfen – jurer- en allemand n’est pas utilisé uniquement dans le sens de proférer des insultes mais aussi de reprendre es reicht! lass es! stop etc… un môme plutôt « actif » comme ils disent…]  
    Je confirme ! Surtout si imposer des règles et s’y tenir c’est être stricte – je le suis et n’ai aucun problème avec ça!… la maman non plus d’ailleurs…ouf

 

  • La même maman m’informe le lendemain, malgré les propos de la veille, que le même rejeton lui a dit vouloir se marier avec moi. Qu’en déduit-on des besoins des petits mâles en cours de développement?!

 

  • Alors que je m’appliquais à montrer, toujours à cet enfant qui a besoin de beauuuucoup d’attention comment former les lettres de son prénom, il soupire, complètement ennuyé, et me dit « mais moi je veux pas faire ça, je veux être footballeur quand je serais grand de toutes façons! » il est perspicace quand même…

 

  • Avoir un emploi du temps modulable qui permet, entre autre, d’aller danser la salsa en pleine semaine sans avoir à se lever tôt le lendemain, c’est vraiment le pied. Et qu’est ce que c’était bien

 

  • Aux filles en marinière, boyfriend jean, cheveux flous avec bijou/fleur dedans, petite veste et 12cm de talon qui se baladent à Berlin clopin-clopant, forcément: C’est bon, sans même vous entendre parler, on sait que vous êtes fashion victim et clonées  française et pour le coup, absolument pas originale.

Sur ce j’y retourne pour une petite semaine sympathique en attendant quand même le week-end avec impatience…

Bonne semaine!

C’est reparti pour un tour

15 Mar

Voilà une publicité qui a attiré mon attention, à la base, pas dans un magazine mais en 3x4m dans une station…

*Et maintenant, chers parents?

Elle m’a fait sourire, puis penser à pas mal de parents croisés, désemparés devant leurs petits tyrans qu’ils ne pouvaient déjà plus tenir, à 3 ans…
La photo est assez réussie je trouve d’ailleurs

Je ne sais pas si le supplément du Zeit sur l’éducation y changera grand chose, ni les centaines de bouquins qui paraissent pour rectifier le tir d’une génération d’enfants rois, mais croisons les doigts.

Pour ma part, je suis en plein dedans avec « ma » quinzaine d’enfants, cette fois, plutôt drôles et sympathiques non plus inquiétants et sur la mauvaise pente psychologique et leurs parents relativement sensés. Pourvu que ça dure.

Avant de m’attaquer bientôt à la lecture du programme officiel d’éducation de Berlin, j’ai lu il y a quelques mois, 2 bouquins qui, en dehors d’avoir été allègrement poussés par le marketing, offrent un peu de bon sens à mon avis dans l’épineux débat sur l’éducation.

Les titres m’ont parlé, droit au coeur, je dois dire:

 

Bon début de semaine!

Tu m’en diras tant

3 Mar

Dans le monde merveilleux et sans pitié aucune des enfants, c’est parfois difficile de se faire entendre.

D’autant plus quand on parle une langue étrangère.

Jusqu’à présent j’avais eu l’occasion de bosser dans une structure où les enfants étaient bilingues oui enfin la plupart et chacun à son niveau mais quand même – issus de couples binationaux -, c’était même un de mes mon devoir de leur parler en Français, pour qu’ils s’en sortent dans leur langue maternelle/paternelle, malgré la vie à Berlin. Sympathique et honorable tâche, je trouvais.

Je n’ai pu continuer dans cette structure pour cause de désorganisation chaotique et non professionalisme extrême pas de mon côté heureusement, mais de celui du management. Je me suis donc retrouvée quelques mois plus tard dans une autre structure qui, même si elle se veut internationale, a pour le moment plus à faire avec des petits allemands (dont les parents ne parlent pour la plupart aucune langue étrangère mais souhaite qu’il en soit autrement et comme par magie pour leur progéniture). Mais je ne vais pas rentrer maintenant dans ce débat épineux…

Croyez-moi, même lorsqu’on parle allemand, on n’a pas toujours le bon mot, l’accent ou la répartie nécessaire pour stopper efficacement et immédiatement un enfant dans ces diverses actions destructrices.

Lorsque j’ai tenté d’expliquer à V. 4 ans, que j’attendais simplement qu’on me parle comme à un humain et non un chien sans lui dire qu’il y a trop de gens à mon gout qui parlent mieux à leur chien qu’à leurs concitoyens, il me répond:

Mais toi non plus tu ne parles pas comme un humain!

PAF, scotchée.  En un centième de seconde j’ai remis en cause tous les jours où j’ai discuté en classe pendant le cours d’Allemand, ces cinq dernières années où j’aurai pu encore plus apprendre, puis reconsidéré me remettre à l’italien et tirer un trait sur la langue de Goethe…Jusqu’à ce qu’il continue:

Tu parles comme…commeje transpire à grosses gouttes avant que la sentence enfantine ne tombe comme une Française!!

Là je n’ai pu retenir un éclat de rire accompagné d’un énorme soulagement par contre je me suis dit que j’avais suffisamment massacré mes phrases ce jour-là pour commencer à expliquer en allemand que les français sont aussi des humains et émerger sur un débat sur le racisme désolée mais croyez-moi ce n’est que partie remise

_________________________

Cette petite anecdote me donne une belle occasion d’ouvrir à nouveau une catégorie tombée dans l’oubli pour cause de chômage vacances prolongées: Les bons mots des minots.

Pot pourri du jeudi

25 Fév

 

  • L’actualité principale du moment, n’oublions pas oui, les jeux olympiques me passent royalement au dessus, rien que de voir la gueule de Candeloro au zapping, j’ai un urticaire géant, c’est quand même: Le soleil qui revient! En tout cas, plus souvent ces 2 dernières semaines que ces 3 derniers mois. Oui, on est content, même très content!

 

  • Constatation: certains parents s’obstinent à faire de la semaine de leurs enfants un marathon de 60 heures multi-activité, sans comprendre que non, ce n’est pas bénéfique…surtout les cours de self defense à 4 ans, j’ai envie de dire…

 

 

  • Le KdK = Carnaval des Cultures de Berlin cette année, ça se passe du 20 au 23 Mai 2010 mais on en reparlera bientôt, car pour ça aussi, on est bien content!

 

  • Qui peut dire à l’Oréal Paris que « resurfacer », ça ne veux rien dire…toujours plus de n’importe quoi eux…Merci

 

  • Le compte bancaire du bureau des impôts au bénéfice de l’Eglise Catholique, à Munich,  oui les Allemands croyants payent un impôt sur la religion, quand ils ont un chien aussi d’ailleurs mais il n’y pas de rapport, je crois est composé du 666 c’est quand même rigolo, non

 

Sur ce, advienne que pourra de la fin de la semaine qui arrive à grands pas.

Vendredi, 16h32

19 Fév

Photo@LeBerlinois

Bon les gens, il faut que je vous dise, j’ai les paupières qui abandonnent lâchement et menacent de recouvrir leurs amies les cernes et ce depuis 14h quoi

Ces derniers mois j’ai pourtant largement récupéré le manque de sommeil des 10 dernières années au moins, puis il y a eu New York, suivi du retour jetla(r)gué et d’un autre trop plein de sommeil, sauf la nuit, c’est ballot, je fus donc bien dépourvue et surtout complètement décalée, quand mon nouveau job fut venu.

Retour dans la ‘vie active’ donc comme si travailler était la seule façon d’être actif…bref, après une bonne, riche et agréable pause et pour la 4ème fois non consécutive à Berlin. Je suis donc en quelques sortes la preuve vivante, que oui, même si ce n’est pas forcément évident de trouver du boulot sur Berlin, ce n’est pas impossible.

Youhou!

Je me suis même permise de mettre fin moi-même à ce que j’ai voulu être mon dernier job bureau/ordi/productivité/$$ pour passer à complètement autre chose et finalement donner un sens à ma précédente réflexion sérieuse à propos de reconversion

Sans regret, si ce n’est de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Je n’ai plus l’impression de mettre ma vraie vie de côté pendant 8h minimum d’abrutissement quotidien dans un bureau. Je n’ai plus l’impression de faire quelque chose d’inutile comme, par exemple,  travailler pour enrichir et améliorer la productivité d’une multinationale dont l’activité m’est complètement égale. Je n’ai plus à devoir me farcir ces robots de pingouins en costard, leur PowerPoints, leurs courbes, leurs sourires hypocrites et leur bmw noires…etc. etc.

Quel bonheur!

Après une première expérience « test » dans le monde de l’éducation des 2-6 ans, ici en « Kindergarten » pratiques ces mots ‘internationaux’ j’ai signé et vais donc débuter une formation par alternance pour obtenir le diplôme d’éducatrice.

Moralité de ce post fatigué cette histoire:

Les Kinder c’est bueno ouarf ouarf , mais surtout à 30 ans, je peux enfin dire que j’aime mon boulot et le côté résolument humain de ma nouvelle orientation.

____________________________________
PSsst:
à Berlin, les formations par alternance de ce type peuvent être suivies selon certains critères et dans 2 ou 3 institutions de Berlin comme celle-ci ou celle-là

Edit du 1.03.2010
Berlin vient tout juste de faire passer une réforme qui permet aux personnes non diplômées mais ayant travaillé au moins 1 an dans des institutions pédagogiques – type Kitas – de passer directement un examen (composé de plusieurs unités) pour obtenir le diplôme d’éducateur/trice pour enfant sans passer par une formation de 3 ans. Plutôt bonne nouvelle donc qui ne s’applique pas pour moi mais c’est pas grave
Infos Ici

%d blogueurs aiment cette page :