Tag Archives: film

yeah Man

29 Déc

Hier soir, je suis allée au cinéma incroyable, non.
Avant le film, au lieu des habituelles et pompeuses pubs pour les bières nb:les publicités pour l’alcool sont légales ici ce que je trouve inutile mais c’est un autre propos, celles, monumentales, qui essayent de t’inculquer que tu seras vraiment le plus heureux des humains avec ton demi-litre de bière perlant de rosé fraîche sur un fond de ciel bleu immaculé et de nature pure rappelant plus le Canada que la Ruhr ou sur un immense catamaran les cheveux au vent en plein Pacifique lac de Wannsee, nous avons eu droit à un tiercé gagnant de publicité jusqu’alors hors du commun dans ma petite salle de cinéma qui va bien*:

  • Un message de prévention bien glauque informant sur les dangers de l’alcool
  • Un publicité avec plein de gens beaux et plein de trenditude dans Ze ville ‘in’ Berlin rime pourrie je concède qui aurait très bien pu être une pub de bière d’ailleurs, pour…de l’eau minérale.
  • Et pour finir, une pub pour ne pas oublier de mettre des capotes au cas où on aurait bu trop d’eau minérale je pense…

une simple question: que se passe-t-il?

Et sinon pour l’info, je suis allée voir Soul Kitchen**, car je peux difficilement rater un film de Fatih Akin avec des morceaux de Birol Ünel dedans. C’était bien heureusement à l’opposé d’Avatar: modeste, sympa, interculturel, rigolo et humain. Ouf!  

 

Edit de 16h comme le thé:
Cliquez et cherchez l’intrus. J’aime ces signes du destin petites coïncidences qui font que les grands mais petits et beaux acteurs esprits se rencontrent…

______________________________________________________________________

PSsst:
* http://www.yorck.de/home
** j’ai cru voir qu’il sortira en France, mais étant une inconditionnelle des versions originales, je le déconseillerais en version doublée…(2 Grecs à Hambourg parlant français, je ne peux pas…)

Avatar, une révolution…manquée

21 Déc

Je ne savais pas grand chose d’Avatar, le film parce que les avatars des Sims ou de Seconde Life, là je maîtrise. Bon, je savais que c’était le nouveau film de Cameron ayant fait une fois de plus explosé le budget, qu’il y avait une histoire de 3D et qu’il devait y avoir de drôles de bonshommes bleus à en croire les affiches.

Je n’avais vu aucune bande annonce là fût peut-être mon erreur et n’avais lu aucune critique. Pas si dur, finalement, d’ignorer le matraquage marketing ne pas avoir la télé aide beaucoup autour des grands gros  films et aller les voir sans idée préconçue.

Donc, quand le fan de 3D que j’ai à la maison a fait appel à la geek qui sommeille en moi en me proposant d’aller voir ce film au ciné, je me suis dit soyons fous Pourquoi pas.

Depuis, j’ai commencé à lire des critiques, 90% ultra positives et je reste extrêmement perplexe.

Qu’il s’agisse d’un évènement au niveau technique, 3D tout ça, aucun problème. Malgré la petite encoche qu’il vous reste sur le nez après les 162 minutes de visionnage intensif via lunettes de geek, le spectacle est impressionnant, la profondeur d’image, les détails, la beauté de ce monde virtuel etc…

MAIS

quid du scénario, de la nouveauté, de l’originalité, de la musique…??!

Un conseil avant tout, si vous allez le voir, faites-le impérativement au cinéma + en 3D sinon, autant regarder ça pendant 2h:

 

Recette:

  • Prenez un scénario qui tient en 2 lignes.
  • Inspirez-vous fortement de copiez Pocahontas, Danse avec les loups et de n’importe quel western à bonne dose de la colonisation c’est pas beau, les humains détruisent la terre et le monde c’était mieux avant non sans dec?
  • Inspirez-vous fortement de copiez tous les êtres fantastiques qui ont déjà pu être créés et les mondes magiques qui vont avec.
  • N’oubliez pas de vous inspirer fortement de copier Miyasaki, les jeux Final Fantasy voir même Rayman ben ouai fallait oser.
  • Ajoutez de la musique ésothérico-dégoulinante, des scènes écolo-sectaires, des méchants très méchants, des gentils très gentils surtout pas de personnage complexes

Pour tout dire, au moment de la pause, j’ai prié pour que la deuxième partie du film ne soit pas aussi longue que la première. Malheureusement je n’ai non seulement pas été écoutée je savais bien que ces histoires de Dieu c’est nimp mais plutôt punie par des scènes téléphonées inspirant de grands soupirs de déception et en prime, 45 minutes de scène de guerre militaro-ethnique à 3 francs 50 + un happy-pourry end.

Encore une fois, dommage.
Une esthétique impressionnante et irréprochable permet-elle de faire totalement l’impasse sur l’histoire, les dialogues et la musique. A mon avis: NON.

Quoiqu’il en soit, niveau marketing, Cameron a tout gagné. 90% trouvent que c’est un film génial et les autres 10% verront le film probablement par curiosité, pour pouvoir en parler et savoir à propos de quoi tourne cette pseudo révolution.

‘Mammoth’ ou le film qui dit

16 Déc

RIEN.

Dommage.

Je voulais le voir en Février dernier, lors de la Berlinale, pour la simple et bonne raison que je pensais voir un bon film qu’il y a Gael Garcia Bernal dedans en profitant de la berlinale.

ça commencait pas trop mal.

A l’heure H, à mon poste, prête à cliquer comme une demeurée pour réserver en ligne les places qui partent comme les curry würste* du Curry 36** tu apprécieras la traduction culturelle ET le magnifique site web en lien, j’ai essayé pendant 10 minutes, en vain, toujours informée que le serveur était saturé. A la onzième minute, tout s’est débloqué et le petit symbole « plus aucune place disponible » me narguait méchamment. Cela m’était déjà arrivé pour Science of Sleep, que je voulais absolument voir pour la même raison  parce que c’était Gondry.

Pech! Comme ils disent ici
Pas de bol! Comme on dit chez nous

Bref.

J’ai pu, presque 1 an après, vois le fameux ‘Mammoth’ de Lukas Moodysson et…

J’ai été bien déçue.

La mondialisation, c’est pas beau.
Des jeunes filles se prostituent en Thaïlande.
On peut avoir des millions un loft à SoHo et un frigo de 20m2 et être malheureux
Travailler au point de ne plus voir ses enfants c’est triste.

En gros: Le destin qui ne nous apprend rien d’un couple qui ne risque pas de nous faire de peine

Dommage.

J’ai loupé quelque chose ou c’était juste…vide?

PSsst:
*Saucisse coupé en morceaux et servie noyée dans du ketchup au curry, soit LA spécialité berlinoise…

**réputé être l’endroit ou manger la meilleure Curry Wurst de Berlin. Mehringdamm 36, 10961 Berlin – Métro U6 Mehringdamm

%d blogueurs aiment cette page :