Tag Archives: noël

à propos

24 Déc

 

Publicités

Kurz und schmerzlos*

23 Déc

Par ici aucun stress ni burn out niveau préparation des fêtes. Pas de tenue à paillettes ni de chaussures à acheter pour ne mettre qu’une fois j’dis ça j’dis rien. Point de liste de cadeaux souhaités, ni sapin ni de vrai raison de fêter Noël un seul enfant, nièce de 7 mois à peine, et absolument aucune croyance religieuse

Noël va passer, sympathiquement, autour d’un bon repas plutôt en petit comité, peut-être même sous la neige, sans trop plein ni over consommation. Sûrement comme le réveillon du 31 d’ailleurs encore faudrait-il avoir un plan.

Quelque part c’est étrange et décalé ni forcément comme on le souhaiterait au sein de sa propre famille complètement réunie dans le meilleur des mondes par exemple mais j’aime cette simplicité.

Je vous souhaite le Noël que vous espérez…

PSsst:
*
bref et sans douleur

On va pas en faire un plat…

18 Déc

 

A vos bouillottes!

Ceci dit, j’aime bien la neige quand il n’y en a pas jusqu’en Avril et l’ambiance toute feutrée de cette rentrée fracassante en plein hiver. Et puis pas de raison de se plaindre, c’est un peu partout pareil à quelques dizaines de degrés près!

PSssst:
La mention en gris clair « gefühlt wie » indique la température telle qu’on la ressent, traduction: il fait -10 mais nos doigts et oreilles ont bien le sentiment qu’il fait -17… ils sont précis ces allemands!

PSsst bis:
Et mes amitiés au Laos! j’disça j’dis rien

Dernière ligne droite

11 Déc

 De côté de chez moi de mon appart quoi Décembre ne rime pas avec Noël qui a peu d’importance et de sens pour moi mais avec représentation de danse annuelle et préparation qui va avec. Sur scène. devant des gens quoi, beaucoup de gens ce qui relève du challenge pour ma petite personne.

Les traumatismes d’enfance remontent. Les auditions de piano, figée, petite ou ado, devant une ligne de jurés. Peu importe le nombre de répétitions, ça foirait. Les spectacles de danse, 20 kilos timide et toute mouillée en première ligne, les jambes tremblantes, plus capable de faire correctement un mouvement. ça foirait.

La scène n’est pas pour moi. Je l’ai toujours su senti. ça tombe bien remarque je ne pensais pas faire star dans la vie Je ne suis définitivement pas de la génération « tous en scène coûte que coûte, dans la lumière quitte à faire de la merde être vu, admiré et faire partager son non-talent au monde etc.

Oh non.

Décembre est donc revenu. Avec ses cours et répétitions multipliés et ce sentiment flippant qui revient chaque année de ne pas être prête, du tout.  Heureusement, je ne suis pas toute seule et ce n’est pas non plus une représentation au Zénith mais plutôt une ‘démonstration’ de tout ce que les élèves de la grande Laura je bosse aussi sur le le complexe d’oedipe mutant que j’ai ressenti pour chaque prof de danse de ma vie savent faire…

Perso, la taille de la scène n’est pas un critère, ni le nombre de personnes, parce que pour moi à partir de 3, c’est déjà un public… eh oui il y a du boulot

Bon en grandissant on oublie, on se soigne ou presque. On dédramatise plutôt. J’ai encore vécu des grands black outs, en première ligne projos dans la figure, et j’ai trouvé qu’en rire aidait pas mal merci maman qui m’a élevé à coup de ‘le ridicule ne tue pas’

Alors je répète, je cours et j’essaye d’oublier en noyant mon trac dans… la couture.

Oui. NB: La couture pour moi c’est comme le repassage, ça arrive une fois par an quand ça arrive.

Je me suis lancée dans la confection d’une jupe noire et toute seule cette fois de flamenco et à défaut de conserver un dos intact pour la représentation, c’est assez sympa et pas si évident… de créer quelque chose de ses petits doigts musclés.

Allez, j’y retourne…

 

PSssst : Si vous êtes interessés par des cours de Flamenco n’hésitez pas à jeter un oeil par là:  A compas Flamenco Studio Hasenheide 54, 10967 Berlin – Métro U7 Südstern

Back to reality ou « du pathétique humain »

1 Déc

Il y a quelques jours, un article m’a rendu folle a retenu mon attention.

Cela se passe en Allemagne ça pourrait aussi bien être ailleurs.

Chaque député du Bundestag (chambre des députés), en plus des quelques 7668 Euros + 3868 Euros (pour frais divers) nets par mois qu’il gagne honorablement il faudra peut-être penser à redéfinir le terme à l’occasion, dispose d’un budget de 12.000 euros par an pour son matériel de bureau.

Est-il nécessaire de continuer?

Voici pour illustrer, une petite équation:

Petits moutons galeux et concupiscents et dans le mot il y a bien sur ‘piscent’ +avantages totalement injustifiés ‘si ça continue faudra qu’ça cesse’ = 70.000 euros sont passés cette année pour le financement de stylos Montcul (nb:396 stylos pour 115 députés…cherchez l’erreur) notamment par des députés quittant l’office 2 mois après, un peu avant Noël quoi. Pratique.

Ces pauvres députés ne sont pas non plus obligés de se fournir en stylos en or mais ont aussi le choix, sur catalogue, entre tout un tas de choses essentielles à leur travail: bougies parfumées, mini photo-studio, sac de voyage, friandises etc…

Alors, on est d’accord, on est loin des milliards de nos chers traders et des milliers d’entourloupes, corruptions et consorts qui existent en ce pauvre bas monde, mais quelque chose au fond, là, de ce simple quasi ‘fait divers’, passe difficilement et me donne la nausée.

Ce sont des petites choses comme ça ajoutées à tant d’autres, imaginer l’avidité et le pathétique de ces gens qui grattent encore et toujours plus, ceux-là même qui n’ont jamais assez et en veulent toujours plus, plus, plus qui me dépriment.

Il y a aussi se promener dans l’ancien ouest à la recherche de photos et tomber sur des vitrines de luxes et les gens qui vont bien avec avec leur goûts si…comment dire… et se rendre compte qu’on peut tout a fait acheter un téléphone portable incrusté d’or à quelque 15.000 euros…

 

Joyeux Noël…

La prochaine fois on parlera d’autre chose et ça ira mieux.

%d blogueurs aiment cette page :