Tag Archives: publicité allemande

Ich bin pro – und Du?

7 Mai

Depuis quelques jours une nouvelle campagne de pub envahit la ville.

J’ai entrevu cette affiche, il y a peu, j’y ai pensé quelques dixièmes de seconde puis je suis passée à autre chose. Voilà comment mon cerveau un peu fatigué cette semaine à enregistré l’affiche:

Alors voilà notre Til Schweiger national qui prétend tout me donner, se plaignant indirectement en retour de mon égoïsme en la matière.

Etrange, me suis dis-je…

J’ai quand même poussé la paralysie de cerveau à penser, tiens, je me demande bien ce que je reçois de Monsieur Til à part un bon paquet de films par terribles et un QI de …, bon je reste polie.

Du coup je suis passé. Et puis j’ai oublié.

J’ai aperçu une autre affiche du genre aujourd’hui même, avec cette fois un type que je ne connaissais absolument pas, ce qui peut arriver dans le domaine connaissance des « stars » allemandes. Cette fois, pour me coucher moins bête et laisser sa chance au produit la pub que j’ignore habituellement, je me suis arrêtée pour lire de quoi il s’agissait vraiment et j’ai découvert le bas de l’affiche ne dit pas que tu ne vois rien hein:

 

Autant dire que j’ai été agréablement surprise.

Par l’idée et parce que la cause m’a touchée ado ma fibre humaniste sociale probablement tant et si bien que j’ai effectivement une carte de donneur depuis, même si elle ressemble entre temps à un bout de carton qui serait passé à la machine…hmm.

Un petit geste, je relaie à mon tour. Le site regorge d’infos toujours bonnes à lire que l’on se soit déjà penché sur le sujet ou non. On peut également y télécharger et imprimer sa carte de donneur – sachant qu’une simple déclaration papier/stylo glissée dans son portefeuille suffit…

C’est reparti pour un tour

15 Mar

Voilà une publicité qui a attiré mon attention, à la base, pas dans un magazine mais en 3x4m dans une station…

*Et maintenant, chers parents?

Elle m’a fait sourire, puis penser à pas mal de parents croisés, désemparés devant leurs petits tyrans qu’ils ne pouvaient déjà plus tenir, à 3 ans…
La photo est assez réussie je trouve d’ailleurs

Je ne sais pas si le supplément du Zeit sur l’éducation y changera grand chose, ni les centaines de bouquins qui paraissent pour rectifier le tir d’une génération d’enfants rois, mais croisons les doigts.

Pour ma part, je suis en plein dedans avec « ma » quinzaine d’enfants, cette fois, plutôt drôles et sympathiques non plus inquiétants et sur la mauvaise pente psychologique et leurs parents relativement sensés. Pourvu que ça dure.

Avant de m’attaquer bientôt à la lecture du programme officiel d’éducation de Berlin, j’ai lu il y a quelques mois, 2 bouquins qui, en dehors d’avoir été allègrement poussés par le marketing, offrent un peu de bon sens à mon avis dans l’épineux débat sur l’éducation.

Les titres m’ont parlé, droit au coeur, je dois dire:

 

Bon début de semaine!

La valse des clichés ou l’entente franco-allemande

22 Fév

En passant chez Caroline où l’on peut visionner 2 exemples de pubs/bandes annonces illustrant notre combat quotidien les clichés auquels les Français ont à faire en Allemagne selon les méchants marketeers en tout cas

En voici une autre:

Un mélange subtil à souhait de:

 l’Allemand et la bière + la Française et le cul

Tahdah!

avec accent qui tue, fautes de grammaires et tête coupée de la Française à moitié à poils  féministes en colère je crie votre nom et notre ami l’Allemand romantique, visible – vêtu et visage à découvert – qui sourit bêtement à la vision et au souvenir de la bière qu’il a versé dans le nombril de sa grenouille en guise de préliminaires…mmmm

Que déduire, que déduire….

 

%d blogueurs aiment cette page :