Tag Archives: spectacle

Equation

29 Jan

J’en ai parlé il n’y a pas si longtemps ici, hier soir, c’était le grand soir du retour de Herr Rollins à Berlin, après deux ans d’absence.

+

=

Un duo qui fonctionne franchement bien

En tant que fan de ses Spoken Word tours, j’avais assisté à ses trois dernières apparitions toujours fin janvier pour mon anniversaire, quelle aubaine , dans la Passionskirche de Berlin, ce qui était bien sur un endroit décalé et plutôt chouette pour les représentations du tchatcheur/chanteur/écrivain/acteur/compositeur/producteur et encore plein d’autres mots en -eur américain, mais je dois dire que le changement de scène à été plus que bénéfique. L’Astra, c’est sympa bonjour la richesse du vocabulaire moi, quand on l’a trouvé dans l’enceinte du RAW Temple, de nuit, sous la neige, par -5 ndlr, il y fait chaud, les chaises sont moelleuses VS banc d’église en bois d’antan, le son est bon – plus appréciable pour profiter au maximum la GROSSE voix amplifiée et 100% américaine de mon ami tant qu’on y est hein, on y boit des bières what else, en oubliant que chacun de ses shows dure 3h et qu’on se trouve bien dépourvu quand l’envie fut venue 10 minutes après son entrée en scène

Il n’a pas changé. Non. Mais on n’avait pas envie qu’il change vraiment non plus.

Les thèmes habituels, l’humour et l’ironie qui décapent, le réalisme, la justesse et l’intelligence.

Tout y était.

_____________________________________________

PSsst:
Un petit (et vieil) échantillon pour le plaisir

Yes! he’s back.

28 Déc

Il y a…9 ans.
Sydney, Australie.
Alors que je bossais au black car le working holidays visa était à l’époque interdit aux ressortissants français je me dorais la pilule sous le soleil austral et que je faisais ma vie, loin de tout, pieds nus et libre comme l’air non non aucune nostalgie…snif un ami rencontré sur place m’a invitée à un spectacle, un one man show m’expliquait-il non sans avoir été hystérique chaque jour depuis la découverte des affiches du spectacle sur les murs de la ville en me certifiant que j’allais A-DO-RER entendre parler ce musclor cet illustre inconnu de moi, qui n’écoutais pas de groupes de punk hardcore dans les années 80, my mistake pendant 3h.

 

Il a eu bien raison.

Je l’ai même vu 3 fois depuis, nous présenter son spoken word tour dans une église de Berlin qui s’avère être à 100m de chez moi. Cette année, point d’église transformée en scène décalée pour Mr Rollins, mais une représentation à l’Astra Kultur Haus* où je serai, évidemment . Une occasion aussi de vous pondre un petit rapport de cet endroit, où je n’ai encore jamais mis les pieds.

Entre nous, c’est aussi pour ça que j’aime Berlin.
Cette douce certitude qu’une quantité incroyable d’artistes en tout genre viennent simplement à nous

______________________________________________
PSsst:
*Astra Kultur Haus -Revaler Str. 99 – Berlin Kreuzberg – Transport: SBahn Warschauer Str.
Henry Rollins An evening of Spoken Word – 28.01.2010

Dernière ligne droite

11 Déc

 De côté de chez moi de mon appart quoi Décembre ne rime pas avec Noël qui a peu d’importance et de sens pour moi mais avec représentation de danse annuelle et préparation qui va avec. Sur scène. devant des gens quoi, beaucoup de gens ce qui relève du challenge pour ma petite personne.

Les traumatismes d’enfance remontent. Les auditions de piano, figée, petite ou ado, devant une ligne de jurés. Peu importe le nombre de répétitions, ça foirait. Les spectacles de danse, 20 kilos timide et toute mouillée en première ligne, les jambes tremblantes, plus capable de faire correctement un mouvement. ça foirait.

La scène n’est pas pour moi. Je l’ai toujours su senti. ça tombe bien remarque je ne pensais pas faire star dans la vie Je ne suis définitivement pas de la génération « tous en scène coûte que coûte, dans la lumière quitte à faire de la merde être vu, admiré et faire partager son non-talent au monde etc.

Oh non.

Décembre est donc revenu. Avec ses cours et répétitions multipliés et ce sentiment flippant qui revient chaque année de ne pas être prête, du tout.  Heureusement, je ne suis pas toute seule et ce n’est pas non plus une représentation au Zénith mais plutôt une ‘démonstration’ de tout ce que les élèves de la grande Laura je bosse aussi sur le le complexe d’oedipe mutant que j’ai ressenti pour chaque prof de danse de ma vie savent faire…

Perso, la taille de la scène n’est pas un critère, ni le nombre de personnes, parce que pour moi à partir de 3, c’est déjà un public… eh oui il y a du boulot

Bon en grandissant on oublie, on se soigne ou presque. On dédramatise plutôt. J’ai encore vécu des grands black outs, en première ligne projos dans la figure, et j’ai trouvé qu’en rire aidait pas mal merci maman qui m’a élevé à coup de ‘le ridicule ne tue pas’

Alors je répète, je cours et j’essaye d’oublier en noyant mon trac dans… la couture.

Oui. NB: La couture pour moi c’est comme le repassage, ça arrive une fois par an quand ça arrive.

Je me suis lancée dans la confection d’une jupe noire et toute seule cette fois de flamenco et à défaut de conserver un dos intact pour la représentation, c’est assez sympa et pas si évident… de créer quelque chose de ses petits doigts musclés.

Allez, j’y retourne…

 

PSssst : Si vous êtes interessés par des cours de Flamenco n’hésitez pas à jeter un oeil par là:  A compas Flamenco Studio Hasenheide 54, 10967 Berlin – Métro U7 Südstern

%d blogueurs aiment cette page :